Etre en bonne santé, c’est une grâce !

Thymorégulateur Carbamazépine
Jeudi 22 janvier 2015

Le normothymique Carbamazépine

La carbamazépine est une molécule anticonvulsivante ou un antiépileptique de seconde génération. Elle entre dans la formulation de nombreux médicaments préconisés pour le traitement de l’épilepsie. Elle est également utilisée comme un stabilisateur de l’humeur dans la prise en charge du trouble bipolaire. Par ailleurs, cette molécule est prescrite pour le contrôle de la douleur chez les patients affectés par des névralgies faciales.

La carbamazépine est généralement bien tolérée, mais elle peut provoquer divers effets secondaires (troubles de la coordination, étourdissements, migraines, etc.).

Indications

La carbamazépine est caractérisée par des propriétés antiépileptiques qui réduisent l’activité électrique au niveau du cerveau. Pour ce faire, elle intègre les médicaments destinés au traitement de l’épilepsie. Elle permet de contrôler les crises partielles et simples (sans troubles de la conscience), les crises convulsives ainsi que les crises généralisées tonico-cloniques.

Les propriétés normothymiques de la carbamazépine, contribuent à la stabilisation des émotions. Ainsi, la carbamazépine agit comme un régulateur de l’humeur et est utilisée en vue de traiter le trouble bipolaire, qui est un trouble de l’humeur caractérisé par des épisodes dépressifs et maniaques. Elle est utile pour le traitement des états maniaques ou hypomaniaques ainsi que pour la prévention des récidives dans le cadre du trouble bipolaire.

La carbamazépine déploie également des propriétés neurotropes. Cette molécule est, ainsi, administrée en vue de soulager la douleur de type neuropathique ou de soigner la douleur liée à la névralgie du trijumeau.

Contre-indication

Une hypersensibilité à la carbamazépine ou à l’un des ingrédients du médicament constitue une contre-indication. La carbamazépine est contre-indiquée en présence des graves troubles sanguins, d’une pathologie hépatique ou cardiaque, des antécédents de porphyrie intermittente ou de dépression de la moelle osseuse. Cette molécule présente un risque de malformation congénitale chez le fœtus en développement, c’est pourquoi, elle ne doit pas être prescrite au cours de la grossesse. Elle est déconseillée aux enfants âgés de moins de 12 ans. L’allaitement est, également, contre-indiqué au cours de la thérapie avec la carbamazépine.

Précautions d’emploi

La carbamazépine doit être utilisée avec beaucoup de prudence chez les personnes âgées, les enfants, les patients qui ont des antécédents de troubles mentaux, de pathologie au niveau des reins, du cœur, de la thyroïde ou du foie.

En raison des risques d’altération de la vigilance, surtout au début du traitement, les patients ne devraient pas conduire un véhicule ou manipuler une machine dangereuse jusqu’à ce qu’ils sachent comment ils réagissent après la prise de la molécule.

Le patient doit éviter la consommation des boissons alcoolisées qui accroissement le risque de somnolence. La prise concomitante avec l’acide valproïque, la théophylline, n’est pas recommandée. L’absorption de la carbamazépine avec le jus de pamplemousse, est susceptible d’amplifier les effets secondaires.
La carbamazépine doit être absorbée avec de la nourriture afin de réduire les risques les maux d’estomac.

Effets indésirables

Les effets non désirés couramment signalés au cours traitement incluent, les vomissements, les nausées, la somnolence, les étourdissements, la vision floue, les migraines, des troubles de la coordination. D’autres effets secondaires peuvent également survenir ; il s’agit, notamment, des éruptions cutanées, d’une augmentation de la transpiration, d’une basse ou d’une haute pression sanguine, d’une inflammation du foie, des douleurs abdominales, d’une sécheresse buccale.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.