Être en bonne santé, c’est une grâce de Dieu !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Sainte SantéTraitementsTechniquesThalassothérapie

Thalassothérapie : origines et bienfaits

Thalassothérapie

Connue depuis l’Antiquité, la thalassothérapie continue de faire ses preuves. Cette technique consiste à soigner des maladies et divers troubles grâce aux composantes du milieu marin. Riche en sulfures, la boue marine qui contient aussi des algues, est judicieusement exploitée pour les bains et les cures. Impossible à reproduire, l’eau de mer est un milieu vivant ; ses minéraux et ses microorganismes, zooplancton et phytoplancton, lui confèrent, entre autres, des propriétés antiseptiques, antibactériennes et antivirales. L’air marin, pur et riche en oxygène, s’avère sédatif en Méditerranée, vivifiant dans la Manche et tonifiant dans l’Atlantique. On comprend nettement pourquoi les centres de thalassothérapie s’ouvrent en bordure de mer !

Tiré des mots grecs « thalassa » et « therapeia » qui signifient respectivement « mer » et « soin », le vocable thalassothérapie désigne le fait de soigner grâce aux vertus du milieu marin. Ce néologisme est le fait du Dr Joseph La Bonnardière qui, le 31 décembre 1865, soutint sa thèse intitulée « introduction à la thalassothérapie ». Mais les origines de cette technique thérapeutique remontent à l’époque antique.

Origines

L’histoire retient que le Grec Euripide (480-406 avant Jésus-Christ) a indiqué, dans un poème, que la mer guérit les maladies des hommes. Et plus tard, Hippocrate a dû recommander l’eau de mer aussi bien en usage externe qu’interne. Les Romains ont employé l’eau de mer en cure thermale pour venir à bout de pathologies articulaires. On leur doit l’invention de la pélothérapie, l’art de soigner par les boues issues des lacs marins. En Égypte, la boue de la mer Morte était livrée à la reine Cléopâtre ; la reine de Saba employait aussi les boues marines. Les soins par la mer connaitront également de l’engouement chez les Anglais du XVII ème siècle et atteindront la France, peu après.

Vertus thérapeutiques du milieu marin

Légion, les propriétés de la mer peuvent s’examiner à travers chacun des éléments employés en thalassothérapie. Il s’agit principalement des algues, des boues marines, de l’eau de mer et du climat marin.

Algues marines

A l’instar des végétaux, les algues sont capables de photosynthèse et se développent principalement en milieu aquatique. Riches en oligo-éléments, en sels minéraux, en acides aminés et en vitamines, plusieurs espèces d’algues sont utiles à l’organisme humain. Lorsqu’on ne les mange pas directement, elles peuvent servir pour les enveloppements corporels et les bains. En plus de contribuer à l’élimination des toxines, à la bonne circulation du sang et à la détente musculaire, les algues sont utiles pour la régulation de la glande thyroïde et le soin des rhumatismes.

Boues marines

Reconnaissable à leur parfum acide, les boues marines proviennent de la sédimentation d’un mélange d’éléments marins et terrestres. Riches en sulfures, elles s’emploient en cataplasmes, en enveloppements corporels mais aussi pour les bains. En plus de fournir des oligo-éléments, elles purifient l’organisme en douceur en captant les toxines.

Eau de mer

Chauffée à 33°C en moyenne, l’eau de mer dilate les pores au contact du corps humain préalablement massé et y libère les ions négatifs nécessaires ainsi que des substances antibactériennes et antivirales. Cette type de soin revigore les cellules et empêche diverses sortes d’infections.

Climat marin

La thalassothérapie ne consiste pas uniquement en des enveloppements corporels, en des cataplasmes et en des bains, elle se traduit aussi par des soins réalisés grâce aux spécificités du climat marin. Sortir pendant quelques jours consécutifs sur les grèves et plages des bandes côtières redonne du tonus au corps, revitalise les voies respiratoires. En contact avec l’air marin parfaitement épuré par les vents, les capillaires se dilatent, le corps fait le plein de sels minéraux et d’oligo-éléments dont il a besoin pour mieux fonctionner.

  • Malgré les fortes marées et la prépondérance des vents d’Ouest, l’air de la côte de la Manche bénéficie de températures moyennes stables. Il s’avère riche en minéraux, en oligo-éléments dont l’iode. Les spécialistes le recommandent aux personnes dont l’organisme est carencé.
  • Sur le littoral de l’Atlantique où les températures peuvent être élevées et les vents d’Ouest très forts, il est possible de redonner le tonus nécessaire au corps.
  • En Méditerranée, l’air riche en oligo-élément, doux en hiver et l’ensoleillement conviennent bien pour un séjour récupérateur, surtout en cas de douleur musculaire et de rhumatisme. Invisible à la surface (faibles marées), l’activité marine y est plutôt optimale en profondeur, avec la libération d’oxygène par les algues et la sédimentation.
Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.