Etre en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéHoméopathieMaladies traitéesTroubles nerveuxDélire et homéopathie
vendredi 14 octobre 2016

Traiter le délire par homéopathie

Un délire est un trouble psychique qui se traduit par un dérèglement des facultés psychiques, avec notamment, une perte de contact avec la réalité, des convictions fausses auxquelles le sujet adhère totalement malgré le désaccord de l’entourage et l’absence de confirmation dans la réalité. La vision de la réalité est ainsi perturbée, le comportement et le discours sont également incohérents. Le fonctionnement de la pensée, est affecté avec la prévalence des idées erronées et une altération complète de la perception de la réalité. Le délire est également symptomatique d’une multitude de pathologie physique ou psychique. Il est généralement réversible et temporaire. Il peut être aigu ou chronique.

Symptômes

Les symptômes d’un délire, varient d’un individu à un autre et en fonction de la cause sous-jacente. Ils sont caractérisés par une désorganisation de la pensée et un discours décousu. Les propos sont incohérents avec un discours récurrent. Le jugement est erroné, avec de fausses perceptions, interprétations, croyances et une conviction totale et inébranlable à l’égard de celles-ci. Il y a, donc, une construction d’un imaginaire et une élaboration d’idées erronées. Le sujet ne tolère pas la critique face aux idées erronées qui manquent d’évidence. Le comportement est agité. Le sujet est nerveux et irritable. Les actes et les propos sont aberrants. Le délire peut avoir pour thème, la mégalomanie, la persécution, la jalousie, le mysticisme, entre autres.

Causes

Le délire est causé par une atteinte du système nerveux central ou un dysfonctionnement de l’activité cérébrale. Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine d’un dysfonctionnement qui affecte le cerveau. Il s’agit, notamment, d’une tumeur du cerveau, d’une forte fièvre, d’une démence (maladie d’Alzheimer), d’une hypoglycémie, de la consommation des drogues ou de l’alcool, des effets secondaires des médicaments prescrits dans le cadre du traitement de la douleur ou de l’asthme. Aussi, un stress intense, une trop grande souffrance psychique et certaines pathologies psychiatriques (troubles bipolaires, schizophrénie) peuvent également causer des délires.

Quand consulter un médecin ?

Le délire peut nécessiter une prise en charge médicale d’urgence, voire une hospitalisation, surtout lorsqu’il survient brutalement en dehors de toute cause organique. Cette hospitalisation, en l’occurrence psychiatrique, est recommandée lorsque le risque d’agression à l’égard de soi même ou d’un individu est prédominant. Quand la cause est d’ordre psychiatrique, la consultation d’un psychiatre ou d’un psychologue s’avère nécessaire.

Traitements homéopathiques du délire

Le délire peut être induit par une fièvre. Dans ce cas, le remède approprié est Belladonna 15 CH, à hauteur de 2 granules, deux fois par jour.Ce remède est également recommandé en présence d’un délire imaginaire ou lorsque le délire est associé à des hallucinations.

En cas de délire aigu marqué par une loquacité, Hyoscyamus niger 9 CH est préconisé, à raison d’une dose par semaine. La durée du traitement, qui peut être renouvelé, est d’un mois.

Stramonium 15 CH est administré avec une fréquence d’une dose toutes les heures au besoin quand le sujet présente des signes manifestes d’un délire, parfois associé à un comportement violent.

Aussi, Petroleum 9 CH déploie des vertus thérapeutiques, en ayant recours à 3 granules toutes les heures, avec un espacement lorsque les signes d’une amélioration sont manifestes.

Quand il s’agit d’un délire de persécution, Lachesis mutus 15 CH est bien indiqué, à hauteur de 5 granules par jour.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.