Être en bonne santé, c’est une grâce de Dieu !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Sainte SantéHoméopathieMaladies traitéesTroubles nerveuxTerreurs nocturnes et homéopathie

Vaincre les terreurs nocturnes par homéopathie

Terreurs nocturnes et homéopathie

Une terreur nocturne est un trouble du sommeil caractérisé par des épisodes récurrents et fréquents de pleurs et peurs intenses, pendant le sommeil. C’est une parasomnie, c’est-à-dire, un phénomène anormal ou un évènement indésirable observé, au cours du sommeil. Elle survient pendant la phase de sommeil lent profond et le sujet ne se souvient de rien, le lendemain, au réveil, contrairement au cauchemar qui intervient pendant la phase dite de sommeil paradoxal et dont le sujet garde le souvenir. La terreur nocturne est très fréquente chez les enfants et peut également affecter les adultes.

Manifestations

Au cours d’une terreur nocturne, le sujet étant encore endormi peut se mettre à crier ou à hurler, à transpirer et à respirer fortement avec une augmentation de la fréquence respiratoire et cardiaque. Paniqué, il se débat sur le lit et effectue des soubresauts. Parfois, le sujet assit sur le lit, est désorienté et agité avec un air effrayé et confus. Il peut également sauter hors du lit. Ces épisodes qui durent quelques minutes peuvent se produire plusieurs au cours de la nuit. Le lendemain matin, le sujet est incapable d’expliquer les épisodes de terreurs nocturnes.

Causes

Les causes exactes de la terreur nocturne, ne sont pas suffisamment élucidées. Mais, elles surviennent fréquemment chez les personnes qui ont des antécédents familiaux liés à cette parasomnie. Une privation de sommeil, un manque de sieste, une activité physique intense et une fatigue, peuvent contribuer à la survenue d’une terreur nocturne. Aussi, les périodes de tension émotionnelle ou de stress, peuvent être des facteurs déclencheurs. La consommation d’excitant avant le sommeil, la fièvre, la prise de certains médicaments qui affectent le système nerveux, les migraines et les traumatismes crâniens, sont susceptibles de faciliter le déclenchement des épisodes de terreurs nocturnes.

Quand consulter un médecin ?

Il est important de consulter un médecin quand les terreurs nocturnes sont fréquentes et perturbent le sommeil du sujet. Une aide médicale s’impose quand elles sont à l’origine d’une somnolence diurne ou des comportements dangereux susceptibles d’occasionner des blessures. Les terreurs nocturnes qui perdurent au-delà de la période de l’adolescence ou qui débutent chez un adulte, constituent des motifs de consultation médicale.

Traitements homéopathiques des terreurs nocturnes

Plusieurs médicaments homéopathiques sont bien indiqués pour soulager les troubles du sommeil, notamment, les terreurs nocturnes. Parmi ces souches homéopathiques, Stramonium 9 CH est bien utile quand le sujet crie ou s’assied sur le lit, au cours du sommeil. Ce dernier peut avoir recours à 3 granules au coucher.

Lorsque les terreurs nocturnes sont récurrentes et que le sujet, en l’occurrence l’enfant effectue des soubresauts pendant le sommeil, Hyoscyamus 15 CH est le remède approprié. Il est conseillé d’absorber 5 granules le soir.

Kalium bromatum est également un remède classique des terreurs nocturnes chez les sujets qui grincent les dents et crient pendant le sommeil. La dilution 15 CH peut être administrée, à raison de 5 granules le soir.

Tarentula hispana déploie, également, des vertus thérapeutiques qui permettent d’atténuer les terreurs nocturnes marquées par une agitation chez un sujet qui bouge sans arrêt. La posologie consiste à prendre 5 granules issus de la dilution 15 CH, au coucher.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.