Être en bonne santé, c’est une grâce de Dieu !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Sainte SantéAnatomieAbdomen ou ventreAnatomopathologie du pancréas

Le pancréas, un organe abdominal aux multiples fonctions

Anatomopathologie du pancréas

Logé derrière l’estomac et au-dessus des reins, le pancréas est un organe abdominal dont les sécrétions – exocrines et endocrines – sont indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. En termes de volume, c’est le deuxième organe le plus gros après le foie car il fait environ 15 cm de long pour une masse comprise entre 10 et 50 g. Cette glande est intimement liée à diverses veines dont la veine splénique, la veine mésentérique inférieure et la veine mésentérique supérieure. Le pancréas s’étend, de droite à gauche, du duodénum au pédicule vasculaire de la rate. C’est un organe vital car l’organisme ne peut bien fonctionner sans ses sécrétions.

On localise clairement le pancréas à l’arrière de l’estomac, en avant des veines rénales, de la veine cave inférieure et de l’aorte. Cette glande a la forme d’un poisson avec une tête, un corps et une queue. Elle est formée de plusieurs ensembles de cellules épithéliales glandulaires dont 1% sont rassemblés en amas dénommé îlots de Langerhans. Les cellules de cet amas sont considérées comme la partie endocrine du pancréas. Il existe aussi un amas d’autres cellules qu’on appelle acini et qui fait office de la partie exocrine de l’organe.

Les sécrétions exocrines du pancréas

Pendant son fonctionnement, le pancréas fait des sécrétions exocrines qui passent dans le canal pancréatique ou canal de Wirsung. Ce canal rejoint un autre canal, à savoir le canal cholédoque qui provient de l’union entre le canal cystique et le canal hépatique, et se déverse dans le duodénum.

Le bicarbonate de sodium et les enzymes pancréatiques représentent les sécrétions exocrines du pancréas. Le pancréas est capable de déverser près de 2 litres de bicarbonates dans le duodénum en 24 heures. Il s’agit d’une substance très alcaline dont la principale fonction est de faire disparaître l’acidité du chyme stomacal une fois arrivé dans le duodénum.

Concernant les enzymes pancréatiques sécrétés par le pancréas, il s’agit de proenzymes biosynthétisées par les cellules acineuses. Elles sont inactives au départ et s’activent ensuite dans le tube digestif sous l’effet des sucs gastriques. Une fois activées, on les appelle hydrolases.

Le pH de ces sécrétions exocrines est compris entre 7,5 et 8,2

Les sécrétions endocrines du pancréas

On dit du pancréas qu’il a une fonction endocrine à cause de sa capacité à sécréter des hormones dans le sang. On en distingue 4, à savoir l’insuline qui est une hormone hypoglycémiante, le glucagon qui est une hormone hyperglycémiante, le polypeptide pancréatique et la somatostatine. Les deux premières hormones évoquées sont indispensables à la régulation de la glycémie ou taux de concentration du glucose dans le sang. La production de l’insuline et du glucagon se fait au niveau des îlots de Langerhans. L’insuline favorise la glycogénogenèse tandis que le glucagon réalise le contraire, à savoir la glycogénolyse (production de glucose par le biais de la phosphorolyse du glycogène).

Pathologies affectant le pancréas

Deux spécialités médicales s’intéressent au pancréas. Il y a d’un côté la gastro-entérologie étant donné l’implication de l’organe dans la digestion, et de l’autre côté l’endocrinologie du fait de sa capacité à fabriquer des hormones. Cela dit, les pathologies qui affectent le pancréas sont identifiées par rapport à la fonction de l’organe perturbée par celles-ci.

Maladies relatives à la fonction exocrine du pancréas

L’organe peut être atteint par des tumeurs. Si c’est la tête qui est touché, un grossissement est constaté à ce niveau avec comme conséquence une compression du canal cholédoque. Il s’en suit une rétention biliaire extériorisée par un ictère jaune foncé, des selles décolorées et des urines très foncées.

Les douleurs issues d’une tumeur au niveau du corps du pancréas sont généralement ressenties tardivement. Des signes d’hypoglycémie sont constatés dans certains cas, notamment lorsque le sujet est atteint d’insulinome. Si la tumeur se signale au niveau de la queue, les douleurs sont par contre plus intenses.

Le pancréas est par ailleurs atteint par des inflammations dont l’une des plus courantes est la pancréatite, une affection qu’on diagnostique fréquemment chez les alcooliques. On note que ces inflammations peuvent engendrer des diarrhées graisseuses.

Maladies liées à la fonction endocrine du pancréas

Certaines tumeurs et inflammations peuvent provoquer des pathologies endocriniennes dues à un excès ou un déficit de fonctionnement du pancréas. Concernant les excès, on peut citer encore une fois les insulinomes qui sont à la base d’une hypoglycémie, une situation qui engendre des tremblements, des sueurs ou encore un malaise surtout à jeun. Quant aux déficits, ils peuvent entrainer le diabète sucré.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.