Être en bonne santé, c’est une grâce !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Sainte SantéAnatomieTête et couGlandes salivaires

Les glandes salivaires : les principaux excréteurs de la salive

Glandes salivaires

Les glandes salivaires sont des organes qui secrètent la salive, un liquide alcalin qui ramollit et humidifie les aliments en vue de les préparer pour la digestion du bol alimentaire. Annexées à la cavité buccale, elles produisent quotidiennement environ un litre de salive caractérisée par un PH légèrement acide et constituée d’eau, d’enzymes, de mucus et des électrolytes.

Outre les nombreuses petites glandes ou les glandes salivaires accessoires disséminées au niveau de la langue, du palais, des lèvres et des joues, il existe trois principales paires de glandes salivaires : les glandes parotides, les glandes sous maxillaires et les glandes sublinguales.

Les glandes parotides

La glande parotide est la plus volumineuse des glandes salivaires, avec un poids moyen qui varie entre 15 et 20 grammes. Elle est caractérisée par une forme pyramidale, par trois faces, trois bords (antérieur, postérieur et externe) et par deux extrémités (inférieure et supérieure). La glande de la loge parotidienne est située dans la cavité buccale, sous le conduit auditif externe ; elle est enfermée dans une capsule de tissu. Cette paire de glandes, de couleur grise jaunâtre, est constituée de deux lobes, le premier est superficiel et volumineux, le second est profond et peu développé.

Les glandes parotides secrètent une salive de nature séreuse qui contient des enzymes, utiles pour la déglutition et intervenant dans la transformation biochimique des aliments. Cette sécrétion entre dans la cavité buccale à travers un canal de couleur blanchâtre, d’une longueur d’environ 4 cm, avec un diamètre de 3 mm, le canal de Stenon.

Plusieurs nerfs et vaisseaux sanguins traversent les glandes parotides : le nerf facial, l’artère carotide et la veine jugulaire.

Les glandes sous maxillaires

Également appelée glande sous mandibulaire ou submandibulaire, la glande sous maxillaire est située dans la loge sous maxillaire, derrière la mâchoire inférieure. De forme ovoïde, avec un poids d’environ 7 g, elle est légèrement aplatie et de couleur rosée. Elle déverse la salive dans la bouche par le biais d’un orifice situé juste sous le frein de la langue, le canal de Wharton ou canal sous maxillaire.

Avec une longueur d’environ 4 à 5 cm et un diamètre de 1 à 2 mm, ce canal excréteur, de couleur blanchâtre, émerge de la face profonde de la glande sous maxillaire.
Liée au nerf lingual et au nerf hypoglosse, la paire de glandes sous maxillaires, entretient des rapports vasculaires avec l’artère faciale et la veine faciale.

Les glandes sublinguales

La glande sublinguale est la plus petite des glandes salivaires principales. Effilée au niveau des extrémités, elle a une longueur de 3 cm, avec un poids de 3 g, une forme allongée et aplatie transversalement. Située en profondeur dans le plancher buccal, entre la langue et la mandibule, elle est constituée d’un amas de petites glandes qui possèdent chacune, un canal excréteur. Le canal de Rivinus ou de Bartholin est le plus volumineux.

L’innervation des glandes sublinguales est assurée par le nerf lingual et le nerf hypoglosse. Ces glandes sont vascularisées par le biais de l’artère sous mentale et des branches de l’artère linguale, à savoir les artères sublinguales. Le drainage veineux est assuré par les veines faciales et les veines jugulaires internes.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.