Etre en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéHoméopathieMaladies traitéesTroubles neurologiquesSomnolence diurne excessive et homéopathie
Somnolence diurne excessive et homéopathie
Dimanche 24 juillet 2016

Traiter la somnolence diurne excessive par l’homéopathie

La somnolence est un état d’assouplissement peu profond caractérisé par une forte envie de dormir. Cet état peut surgir après une nuit blanche, un manque de sommeil nocturne, un mauvais sommeil, en cas de fatigue. Dans ces situations, cette somnolence occasionnelle est tout à fait normale. Mais, lorsque cet état se prolonge ou survient régulièrement au cours de la journée, il s’agit d’une somnolence diurne excessive, cet état est anormal, voire pathologique. Cette somnolence peut cacher une pathologie ou peut être le symptôme d’une maladie. Elle altère l’attention, affecte la qualité de vie et interfère avec les activités quotidiennes.

La somnolence diurne excessive est un état d’endormissement anormal se manifestant par des difficultés à rester éveillé la journée. Surviennent alors des endormissements involontaires, insurmontables, plus ou moins incontrôlables, à des moments inhabituels de la journée au cours desquels un niveau d’éveil suffisant est nécessaire pour l’exécution des activités quotidiennes. Le sujet ne parvient à résister à l’endormissement, son attention n’est plus soutenue, il s’endort sans s’en rendre compte, à n’importe quel moment de la journée. Il s’endort au cours des activités professionnelles, en classe ou pendant qu’il conduit (au volant).

La privation de sommeil, le manque de sommeil ou un sommeil perturbé, est une des premières causes de la somnolence diurne. La consommation des tranquillisants et la prise de certains médicaments, (les somnifères, les antidépresseurs, les neuroleptiques, les antihistaminiques, les relaxants musculaires et les antidouleurs), peuvent induire une somnolence plus ou moins incontrôlable. Ces médicaments affectent la vigilance. La somnolence peut être un symptôme majeur d’un trouble du sommeil (la narcolepsie, l’apnée du sommeil). Elle peut être liée à une pathologie caractérisée par la survenue de douleurs nocturnes (polyarthrite rhumatoïde).

Traitements homéopathiques de la somnolence

Lorsque le sommeil est irrésistible chez le sujet qui s’endort à la moindre occasion et qui affiche un air égaré, Nux moschata 9 CH, conçu à partir de la noix de muscade, est bien indiqué, à raison de deux granules trois fois par jour. Par ailleurs, ce remède est prescrit lorsque la somnolence est liée à la prise de certains médicaments ou survient pendant la grossesse, surtout durant les trois premiers mois.

Pour les cas de somnolence qui surviennent à la suite d’un effort intellectuel ou d’un surmenage intellectuel chez un étudiant mentalement épuisé, qui présente un ralentissement intellectuel ou une mémoire déficiente ; le recours à Phosphoricum acidum 9 CH est bien indiqué. La posologie est de cinq granules à prendre au coucher, au cours de la journée ou lorsque le besoin se fait sentir.

Nux vomica 9 CH est préconisé lorsque le patient, qui somnole au cours de la journée, est mentalement actif au cours de la soirée. La posologie recommandée consiste à prendre 5 granules au réveil et au coucher.

En cas d’insomnie totale chez les sujets somnolents qui ne parviennent pas à dormir la nuit, Luesinum 15 CH est particulièrement actif, à raison de 5 granules avant de dormir.

Quand consulter un médecin pour somnolence diurne ?

La somnolence qui persiste, en dépit des traitements initiés en vue d’y remédier, constitue un motif de consultation médicale. Aussi, le patient doit consulter un médecin lorsque cet état d’endormissement dégrade la qualité de vie avec l’apparition des troubles de la concentration, de la mémoire, de la vigilance ou de l’attention.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.