Etre en bonne santé, c’est une grâce !

Zona et homéopathie
Samedi 27 août 2016

Traiter le zona par homéopathie

Le zona, également désigné herpès zoster, est une infection virale caractérisée par une éruption douloureuse de la peau dans une région anatomique innervée par une racine nerveuse. Des vésicules rouges et douloureuses apparaissent en suivant le trajet d’un nerf. Elles peuvent surgir au niveau de la poitrine, du cou, de la région dorso-lombaire, de l’abdomen, du visage ou même dans les yeux. Cette dermatose est due à la réactivation du virus de la varicelle, le virus VZV (Varicella Zoster Virus). En effet, après un épisode de varicelle, le virus sommeille dans les racines des nerfs, à l’intérieur des ganglions nerveux. Quelques années plus tard, avec l’affaiblissement du système immunitaire, le virus peut se réactiver dans un ou plusieurs ganglions nerveux. Le système immunitaire ne parvenant plus à contrôler le virus, sa réactivation provoque le zona. Cette réactivation est, le plus souvent, le résultat d’un affaiblissement des défenses de l’organisme à la suite d’un stress important, d’une pathologie infectieuse, du VIH, d’un cancer, d’une radiothérapie. Le virus est réactivé au niveau d’un ganglion nerveux, il se multiplie et longe le trajet d’un nerf jusqu’à la surface de la peau pour provoquer une éruption douloureuse.

Généralement, l’éruption vésiculeuse cutanée est unilatérale. Elle intervient par poussées successives et elle se développe sous la forme d’un tracé plus ou moins horizontal assimilable à une bande ou une ceinture. En latin, zona signifie, ceinture. Ces vésicules provoquent des sensations de brûlures, de picotements. Caractérisées par une peau rougie, elles sont remplies de liquide et génèrent également des sensations douloureuses.

Une hypersensibilité (à la chaleur, au froid) surgit dans la zone de peau qui correspond au nerf atteint. Des démangeaisons et de fortes douleurs, sont également ressenties au niveau de la poitrine, de l’abdomen et du visage. Cette douleur continue ou intermittente, peut être intense, voire intolérable, au niveau de l’éruption cutanée. En général, ces sensations douloureuses et ces démangeaisons, disparaissent en même temps que l’éruption cutanée, alors, la peau sèche et se cicatrice. Mais, dans bien des cas, après la disparation des vésicules, la douleur peut persister pendant un à deux mois (douleurs post-zostériennes).

Traitements homéopathiques du zona

L’homéopathie est efficace pour soulager le zona. Elle peut favoriser la guérison du zona lorsque le traitement intervient précocement. C’est pourquoi, il est recommandé de prendre, le plus tôt possible, au début du zona, Vaccinotoxinum 15 CH, à raison d’une dose pendant trois jours, puis une dose par semaine.

Avant l’apparition des éruptions cutanées, la prescription de Staphylococcinum 15 CH, à raison d’une dose les trois premiers jours, permet de réduire la durée d’évolution de la maladie. Lorsqu’apparaissent les premières vésicules, Rhus Toxicodendron 9 CH, Arsenicum album 7 CH et Cantharis 7 CH, peuvent être préconisés en ayant recours à 3 granules toutes les heures, en alternance.

En présence d’un zona localisé autour du thorax et autour des yeux, avec des vésicules bleuâtres, des démangeaisons intenses aggravées par le toucher, Ranunculus bulbosus 15 CH peut être administré. La posologie consiste à prendre 5 granules deux fois par jour.

Lorsque les douleurs sont violentes avec des sensations de brûlures aggravées par la chaleur, Mezereum 15 CH, est bien indiqué, à raison de 5 granules, le matin et le soir.

Quand consulter un médecin ?

Il est important de consulter un médecin dès que possible lorsqu’apparaissent des signes manifestes d’un zona. En effet, le traitement est particulièrement efficace lorsqu’il intervient dans les 72 heures suivant l’apparition des vésicules. Les manifestations du zona autour des yeux (zona ophtalmique) ou caractérisées par des douleurs très violentes, constituent des urgences médicales.

Dans tous les cas, une prise en charge médicale rapide limite les risques de complications marquées par une surinfection des lésions cutanées, des douleurs post-zostériennes, une douleur au niveau de l’œil, pouvant provoquer une paralysie oculaire ou la cécité.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.