Etre en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéDossiersOs et articulationsAnatomie et pathologie de l’épauleRupture de la coiffe des rotateurs
Rupture de la coiffe des rotateurs
Mardi 11 août 2015

La rupture de la coiffe des rotateurs

La rupture de la coiffe des rotateurs est une déchirure du tendon d'un des muscles assurant la mobilité de l’épaule. Cette affection entraîne une perte de force ainsi que de vives douleurs. Selon la gravité des lésions, le traitement peut être soit médicamenteux soit chirurgical.

La coiffe des rotateurs se compose des tendons des quatre muscles maintenant la stabilité et permettant les mouvements de l’épaule. Il s’agit du sous-épineux et du petit rond qui participent au mouvement de rotation externe du bras, du sous-capsulaire permettant la rotation interne du bras et du sus-épineux qui participe au mouvement d’élévation et de rotation externe du bras.

Causes

La rupture d’un tendon de la coiffe des rotateurs peut survenir à la suite d’une chute ou en soulevant une charge trop lourde. Un mauvais mouvement de l’épaule peut aussi entraîner des lésions. L’âge est un facteur de risque. Avec le vieillissement, les tendons deviennent fragiles. La rupture de la coiffe est favorisée par l’usure trop rapide de celle-ci. Certains facteurs la dégradent. On peut citer les conflits au niveau de l’articulation, la sollicitation excessive de l’épaule au cours d’une activité sportive ou professionnelle et aussi la consommation de tabac.

Symptômes et diagnostic

Le patient se plaint de douleurs à l’épaule qui deviennent intenses durant le sommeil. Des craquements se font entendre lors de la mobilisation de l’articulation. La mobilité de l’épaule diminue.

Pour confirmer le diagnostic, le médecin demandera une radiographie et une échographie de l’épaule. Ensuite, un scanner ou une IRM sera réalisé dans le but de déterminer le nombre de tendons déchirés , le niveau de fonte musculaire ainsi que la position du long biceps.

Traitement de la rupture de la coiffe des rotateurs

Le choix du traitement se fait en fonction de l’âge du patient, de la gravité de la lésion et de l’état des muscles entourant l’articulation. En premier lieu, un traitement médicamenteux à base d’antalgiques et d’anti-inflammatoire associé au repos et à des séances de rééducation sera prescrit.

Chez les patients jeunes, une réparation sous arthroscopie est possible lorsque la rupture est de taille intermédiaire ou petite. Lorsque la rupture est importante, il est nécessaire d’associer au geste précédent une ténotomie du long biceps. Pour les lésions irréparables, la pose d’une prothèse inversée est souvent nécessaire.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.