Être en bonne santé, c’est une grâce !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Sainte SantéDossiersOs et articulationsPoignet et mainOstéochondromatose synoviale du poignet
Ostéochondromatose synoviale du poignet

Ostéochondromatose synoviale du poignet : classification, symptômes, soins

L’ostéochondromatose synoviale du poignet est une métaplasie des cellules de la synovie articulaire en chondrocytes. La synovie est composée d’eau, de protéines et de sels minéraux. Ce liquide produit par la membrane synoviale joue un rôle important au niveau des articulations. C’est elle qui lubrifie les surfaces articulaires et facilite les glissements lors des mouvements.

Lorsque le poignet est atteint par l’ostéochondromatose, des excroissances se forment au niveau du liquide articulaire. Elles peuvent entraver les mouvements de l’articulation et la dégrader progressivement. Ces excroissances sont composées de cellules cartilagineuses ou osseuses. Lorsqu’elles sont volumineuses, elles peuvent entraîner une paralysie du nerf médian.

Classification

En fonction de sa localisation, on distingue deux types d’ostéochondromatoses synoviales du poignet : l’ostéochondromatose synoviale intra-articulaire et l’ostéochondromatose téno-synoviale.

Ostéochondromatose synoviale intra-articulaire

Cette forme est rare au niveau de la main et touche exceptionnellement les deux mains à la fois. Les excroissances apparaissent au niveau de l’articulation métacarpo-phalangienne (la plus touchée), piso-pyramidale, radio-cubitale ou inter-phalangienne distale. D’autres articulations sont souvent atteintes par cette forme d’ostéochondromatose (genou, hanche, épaule, coude).

Ostéochondromatose téno-synoviale

C’est la forme la plus fréquente au niveau de la main. La métaplasie se produit au niveau de la membrane synoviale des tendons du poignet et de la main.

Symptômes et diagnostic

Les symptômes varient d’un individu à un autre. On observe une tuméfaction au niveau de l’articulation. Le poignet est peu douloureux, mais perd progressivement sa mobilité. Les excroissances sont palpables au toucher.

Pour savoir d’une ostéochodromatose synoviale, des clichés radiographiques de l’articulation seront réalisés. Pour peaufiner le diagnostic, une IRM ou un scanner de la main peuvent être effectués. Ces examens permettent de préciser la localisation des excroissances et de déceler d’éventuelles lésions articulaires.

Traitement

Le traitement de cette pathologie est chirurgical. Le choix de la technique opératoire est fait en fonction du stade d’avancement de la maladie. La classification de Milgram identifie trois phases. Si l’affection ne présente pas de particules libres (stade I), une synovectomie partielle sera pratiquée. Si des particules libres sont présentes dans l’articulation (stade II), une ablation de ces corps sera associée à une synovectomie. Lorsque la maladie est au stade III, l’intervention consistera en une ablation totale de la membrane.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.