Être en bonne santé, c’est une grâce !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Sainte SantéDossiersOs et articulationsPoignet et mainSyndrome du canal carpien

Le syndrome du canal carpien

Syndrome du canal carpien

Le syndrome du canal carpien est le syndrome canalaire le plus fréquent. Cette affection du poignet se traduit par la compression du nerf médian au niveau du canal carpien. Vu l’importance de ce nerf, sa compression a d’importantes répercussions sur la mobilité et la sensibilité de la main.

Le nerf médian part de l’avant-bras avant de passer par le canal carpien puis termine son trajet au niveau des quatre premiers doigts de la main. Ce nerf est responsable de la sensibilité du bras et de la main. Il a aussi une fonction motrice (mouvements du poignet et de la main).

Causes de l’apparition du syndrome du canal carpien

Dans la plupart des cas, cette affection nerveuse apparaît sans qu’on puisse en identifier la raison : on parle de syndrome du canal carpien idiopathique. Certaines habitudes, pathologies et activités professionnelles ou sportives favorisent l’apparition de cette pathologie.

On peut citer entre autres les variations hormonales provoquées par la ménopause, l’hypothyroïdie, la grossesse ou le diabète. D’autres pathologies comme la goutte ou la présence de kyste peuvent entraîner une compression du nerf médian. L’étroitesse du canal carpien peut entraver le trajet du nerf. Comme autres facteurs, on peut citer les mouvements répétitifs des doigts, une exposition prolongée de la main au froid ainsi que les microtraumatismes.

Symptômes et diagnostic

La compression du nerf médian provoque des fourmillements ainsi que des picotements au niveau des doigts. Un engourdissement de l’articulation s’installe progressivement. Au fil du temps, une perte de sensibilité et une incapacité à saisir les objets s’installent.

L’examen clinique permettra d’évaluer la sensibilité et la motricité des doigts et du poignet. Il est souvent associé à cet examen, la prise de clichés radiographique et la réalisation d’une échographie. Cela permet de déceler un éventuel rétrécissement au niveau du tunnel carpien ou la présence de kystes. Un électroneuromyogramme est effectué pour mesurer la transmission de l’influx nerveux au niveau du nerf médian.

Traitement

Après identification de la cause, il est nécessaire de supprimer les facteurs favorisant cette compression nerveuse. Lorsque la compression est bénigne, l’immobilisation du poignet à l’aide d’une attelle à porter la nuit permet de réduire considérablement les symptômes. En cas de douleurs, des anti-inflammatoires ou des antalgiques seront prescrits. Si ceux-ci sont inefficaces, il est possible d’avoir recours à des infiltrations de corticoïdes dans le canal carpien. En cas d’échec de ce traitement médical, une intervention chirurgicale est envisagée. Elle consiste à réduire la compression nerveuse par la section du ligament annulaire.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.