Etre en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéHoméopathieMaladies traitéesCéphalée et homéopathie
Céphalée et homéopathie
Mardi 7 juin 2016

Traiter la céphalée grâce à l’homéopathie

Une céphalée est une douleur circonscrite dans la tête, au-dessus des yeux, de la tempe ou à la base du crâne. Également appelée mal de tête, la céphalée est une douleur ressentie dans la boite crânienne et qui peut affecter un côté ou les deux côtés de la tête. Elle survient sous la forme d’une douleur vive, lancinante qui se développe graduellement ou soudainement, d’une durée allant de moins d’une heure à plusieurs jours. Ces douleurs peuvent, également, se manifester sous forme de brûlure, de picotement, fourmillement, de pression. Des nausées, des vomissements et un état fiévreux, des difficultés d’endormissement, peuvent apparaitre.

On distingue plusieurs types de céphalées : les céphalées primaires qui ne sont pas liées à une maladie et les céphalées secondaires provoquées par une pathologie.
Les céphalées primaires comprennent, entre autres, les céphalées de tension (épisodiques ou chroniques) et les migraines. Quant aux céphalées secondaires, elles comprennent les céphalées symptomatiques et les céphalées cervicogène.

Les céphalées primaires, notamment les céphalées de tension, peuvent être provoquées par un stress psychique ou physique, une tension musculaire, des problèmes musculo-squelettiques cervicaux, un dysfonctionnement ou un accroissement de la tension et de la sensibilité des muscles péri-crâniens.

Les causes de la migraine ne sont pas connues, mais cette affection peut avoir pour facteur déclenchant, le manque de sommeil, la douleur musculaire, une forte émotion, la dépression, l’angoisse, des lumières vives. Une anomalie vasculaire générant une diminution du flux sanguin cérébral est, parfois, incriminée. La migraine peut être liée au cycle menstruel ou à une fluctuation hormonale.

Les céphalées secondaires sont des symptômes d’une pathologie. Elles peuvent être provoquées par une tumeur cérébrale, un accident vasculaire cérébral, une méningite, une infection, une pathologie au niveau du crâne, du cou (céphalée cervicogène), de la nuque. Elles peuvent survenir à la suite d’un traumatisme, d’un accident, d’un hématome cérébral post-traumatique, d’une intoxication à l’oxyde de carbone. Certains médicaments peuvent également favoriser le déclenchement d’une céphalée

Traitements homéopathiques de la céphalée

Dans le cadre du traitement des céphalées, Belladonna est un excellent remède en présence des douleurs lancinantes ressenties dans la tête, principalement, dans la région frontale ou au niveau du côté droit, chez le patient qui ne peut plus supporter la lumière, les bruits ou les secousses. Le sujet éprouve une sensation de battement et une impression de lourdeur au niveau de la tête. Le patient peut avoir recours à 5 granules issus de la dilution 5 CH toutes les heures.

Iris Versicolor est bien indiqué lorsque les céphalées sont répétées, avec parfois, une cécité partielle ou des troubles de la vision, avec des sensations douloureuses situées au dessus des yeux et circonscrites d’un seul côté (droit). Ces douleurs sont associées à un brouillard devant les yeux, des nausées et des vomissements. Dans ce cas, il est recommandé de prendre la dilution 7 CH, avec notamment, 3 granules 1 à 3 fois par jour, en fonction de l’intensité des symptômes.

Les douleurs peuvent débuter vers la nuque, puis évoluer vers l’avant de la tête avec des sensations douloureuses ressenties au niveau du front et des yeux, un peu comme si la tête allait s’éclater. Ces douleurs sont aggravées par le moindre mouvement (oculaire), la toux. Dans ce cas, Bryonia alba s’avère utile. Ce remède est également efficace en présence d’une migraine pulsatile. La posologie est de 5 granules de Bryonia alba 5 CH, toutes les heures.

Glonoinum 5 CH est préconisé lorsque la céphalée survient à la suite d’une longue exposition au soleil et est caractérisée par des douleurs intenses, palpitantes et lancinantes. Le dosage consiste à prendre 2 granules, trois fois par jour.

Quand consulter un médecin ?

Il est essentiel de se faire évaluer par un professionnel de la santé lorsque les symptômes s’aggravent malgré les traitements. Certaines manifestations sévères des céphalées, associées à une fièvre supérieure à 39 ou 40°C, une hémiplégie, des troubles de la parole ou des troubles de la vision, requièrent rapidement une prise en charge thérapeutique.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.