Être en bonne santé, c’est une grâce !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Colique et homéopathie

Soigner la colique par homéopathie

La colique est une douleur spasmodique et violente ressentie au niveau de l’intestin ou dans un viscère abdominal. De façon générale, elle désigne toute douleur vive, diffuse ou localisée qu’on éprouve dans les entrailles. Il s’agit d’un symptôme douloureux qui est le signe manifeste d’un trouble intestinal et caractérisé par des sensations douloureuses particulièrement intenses, répétitives et entrecoupées d’épisodes d’accalmie. Lorsque ces douleurs intenses, qui se traduisent aussi par des crampes, surviennent subitement, on parle de colique aigüe. Quand ces douleurs sont persistantes ou intermittentes, durent depuis plus d’une semaine et se manifestent sur une longue période, il s’agit d’une colique chronique.

Les symptômes de la colique, marqués par des douleurs abdominales, peuvent durer de quelques minutes à plusieurs heures. Chez certaines personnes, ces douleurs sont assimilables à des crampes musculaires. Chez d’autres, elles peuvent être accompagnées de nausées ou de vomissements. Parfois, une constipation, une diarrhée, des accès de transpiration suivie de frissons et des maux de tête, peuvent se manifester. Des éructations et des émissions de gaz peuvent également prévaloir.

Plusieurs affections peuvent être à l’origine d’une colique, ce sont entre autres, la gastro-entérite, la constipation chronique, l’appendicite, l’inflammation de la vésicule biliaire, une inflammation du tractus digestif, la pancréatite, etc. Des calculs biliaires ou des calculs rénaux peuvent également provoquer de vives douleurs abdominales. Des facteurs psychologiques, notamment, le stress, la perte d’un parent, le divorce, peuvent mis être en cause.

Une sous-alimentation ou de mauvaises habitudes alimentaires (manger une fois par jour), peuvent provoquer des douleurs abdominales. La colique peut être liée à la consommation de certaines substances (drogue, cocaïne, solvants) ou à l’absorption de certains médicaments (les laxatifs, les antiulcéreux). Chez les sujets affectés par le syndrome du colon irritable, la consommation du blé, des produits laitiers, de la caféine, peut être un facteur déclenchant.

Traitements homéopathiques de la colique

Lorsque les douleurs sont insupportables pour un sujet confronté à une distension abdominale, à une chaude transpiration, Chamomilla vulgaris 15 CH est administré. Le sujet peut avoir recours à 5 granules, à renouveler aussi souvent que nécessaire.

La colique est parfois violente et intermittente. Pour soulager la douleur, les crampes abdominales particulièrement vives, Cuprum metallicum 9 CH est préconisé à raison de 5 granules toutes les quinze minutes, puis les prises doivent être espacées avec les améliorations.

Avec la survenue d’une colique très aigüe, la douleur qui surgit sous forme de crampes peut obliger le sujet à se plier en deux, à se tordre de douleur et à appuyer sur son abdomen. Dans ce cas, le remède homéopathique utilisé est Colocynthis. La dilution 9 CH est recommandée à raison de 5 granules aussi souvent que possible.

Nux vomica 5 CH est également bien indiqué dans le cadre du traitement des douleurs abdominales liées aux coliques qui débutent généralement 30 minutes après le repas. La posologie est de 5 granules, trois fois par jour.

Quand consulter un médecin ?

L’inefficacité des traitements envisagés en vue de soulager la douleur, devrait pousser le sujet à consulter immédiatement un médecin. Cette démarche est fortement conseillée lorsque la douleur s’intensifie ou dévient intolérable. Aussi, la survenue d’une colique au cours d’une grossesse, est un motif de consultation médicale. La colique est une urgence médicale lorsqu’elle est associée à une accélération du rythme respiratoire, à un ventre gonflé et dur.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.