Etre en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéHoméopathieMaladies traitéesTroubles rhumatologiquesOstéophytose vertébrale et homéopathie
Ostéophytose vertébrale et homéopathie
Lundi 9 mai 2016

Soigner l’ostéophytose vertébrale par homéopathie

Également dénommé "bec de perroquet", l'ostéophyte est une excroissance osseuse anormale qui apparaît près d’une articulation. C’est une sorte de bosse arrondie d’un os ou de tissu osseux immatures aux extrémités des articulations. L’apparition d’un ostéophyte ou la prolifération de plusieurs ostéophytes est appelée ‘’ostéophytose’’. Lorsque les ostéophytes apparaissent au niveau de la colonne vertébrale, on parle, alors, d’une ostéophytose vertébrale. Il s’agit d’une pathologie osseuse caractérisée la présence d’une néoformation osseuse ou d’éperons osseux épais, à proximité des os de la colonne vertébrale.

Les sujets affectés par l’ostéophytose vertébrale peuvent ressentir un large éventail de symptômes. La douleur qui se manifeste graduellement est perceptible lorsque les ostéophytes empiètent les nerfs. Ces ostéophytes peuvent serrer, plus ou moins fortement, la moelle épinière et sont susceptibles de provoquer une faiblesse ou un engourdissement au niveau des bras ou des jambes. Cette pathologie entraîne, également, un raidissement des extrémités, une raideur du cou, des crampes musculaires, des picotements dans les mains et les bras, le rétrécissement du canal de la moelle épinière. Ces ostéophytes disposés le long de la colonne vertébrale peuvent, dans les cas les plus graves, provoquer une paralysie.

L’ostéophytose apparait, généralement, lorsque les articulations sont affectées par l’arthrose qui endommage le cartilage, la surface lisse et solide qui tapisse les os et facilite le déplacement des articulations. Avec l’usure du cartilage, apparaissent, alors, des éperons osseux à proximité de la zone endommagée, il s’agit d’une réaction anormale de reconstitution des tissus osseux. Les ostéophytes peuvent surgir au niveau de la colonne vertébrale à la suite d’une lésion traumatique, d’une spondylarthrite ankylosante (une maladie rhumatismale qui atteint surtout la colonne vertébrale), d’une mauvaise posture.

Traitement de l’ostéophytose vertébrale

Les médicaments homéopathiques procurent un soulagement en présence des symptômes liés à l’ostéophytose vertébrale.

Lorsque les épisodes douloureux sont localisés le long de la colonne vertébrale et, plus précisément, au niveau des vertèbres cervicales, Ferrum phosphoricum 5 CH et Coesium 5 CH sont des médicaments sont bien indiqués. La prise de 5 granules, de façon alternée, toutes les deux heures, permet d’obtenir d’excellents résultats.

Cette posologie est également préconisée avec Ferrum phosphoricum 5 CH et Actea racemosa 5 CH lorsque la douleur siège dans les vertèbres dorsales ou avec Ferrum phosphoricum 5 CH et Kalium Carbonicum 5 CH, quand les plaintes douloureuses sont localisées dans les vertèbres lombaires.

Rhus Toxicodendron est un recours thérapeutique lorsqu’il s’agit de soulager la raideur et la douleur des membres inférieurs qui s’empirent avec le repos ou au cours de la nuit. La dilution 15 CH peut être administrée en trois prises au cours de la journée. Lorsque l’ostéophytose vertébrale est associée à des douleurs articulaires et des tumeurs bénignes de l’os (exostose), Hekla lava 5 CH, est le remède approprié. Il convient de prendre 5 granules au cours de la journée.

Quand consulter ?

Avec le développement de l’ostéophytose vertébrale, des risques de paralysie sont à craindre. Le patient peut éprouver des troubles moteurs, des difficultés au niveau de la marche qui, dans bien des cas, peut être impossible. Face à l’aggravation des symptômes, une consultation médicale s’impose. Une intervention chirurgie peut être le dernier recours en vue de libérer les racines nerveuses fortement comprimées.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.