Être en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéPsychologieEnfantsEnfant boudeur
Enfant boudeur
Lundi 10 août 2015, par Olivier B.

L’enfant boudeur

La bouderie est une réaction fréquente chez les enfants, elle n’a rien d’anormal. D’ailleurs, le tout-petit peut bouder lorsqu’il est mécontent, frustré, en colère ou se sent négligé. Généralement, il se mure dans le silence et reste planté dans un coin, les bras croisés sur sa poitrine avec un visage sombre et une bouche qui mime une moue.

Les enfants boudeurs se montrent vraiment désagréables et n’hésitent pas à se priver de ce qui est nécessaire, et même de ce qu’ils aiment, un jeu, un gâteau [4]. Heureusement, leur état est réversible. La compréhension des facteurs qui poussent un enfant à bouder, constitue une étape vers la mise en place des stratégies qui permettront d’atténuer et d’enrayer cette habitude.

Pourquoi les enfants boudent-ils ?

L’enfant boude lorsqu’il est contrarié, vexé, frustré, en colère. Lorsqu’on l’empêche de faire quelque chose, il peut bouder. C’est un moyen non-verbal qu’il utilise pour exprimer sa colère sans avoir l’air et sans éclat. Il fait savoir son mécontentement parce qu’on lui a refusé quelque chose.

L’enfant n’ayant pas encore acquis les capacités langagières pour exprimer certaines émotions, aura tendance à bouder. D’autres ne se sentant pas en sécurité pour exprimer ce qu’ils veulent dire ou leur mécontentement, se mettront également à bouder. Il s’agit souvent des enfants qui vivent avec des parents autoritaires.

Aussi, l’enfant boude pour obtenir ce qu’il veut. S’il constate qu’il peut avoir ce qu’il veut en se renfermant, l’enfant utilise la bouderie pour mettre la pression sur ses parents. Il peut adopter cette tactique sophistiquée pour manipuler les adultes. Les enfants qui ne bénéficient pas d’une attention de la part des parents ont également recours à la bouderie pour obtenir ce qu’ils veulent [5].

Comment réagir ?

Une grande attention des parents et éducateurs amène l’enfant boudeur à privilégier la bouderie comme mode de communication et à vouloir perpétuer cette habitude. C’est pour quoi, il est plutôt conseillé de jouer habilement la carte de l’indifférence en évitant de supplier l’enfant. Concrètement, il s’agit d’éviter deux attitudes : accorder trop d’attention à l’enfant boudeur et être dans une indifférence totale. Tout en évitant de répondre à la bouderie infantile par une bouderie parentale, les adultes ne doivent pas prêter attention à cette attitude, tout en s’adonnant à leur occupation, comme si de rien n’était.

Cette stratégie consiste à ne pas s’apercevoir qu’il boude et à ne pas céder aux caprices de l’enfant. Pour les parents, le fait de faire diversion, de raconter un fait intéressant et de montrer ainsi que la bouderie ne les ébranle, fera comprendre à l’enfant que son attitude ne porte pas de fruit. Avec le temps, il finira par ne plus y recourir [6].

Auteur: Olivier B.
Olivier B. est un psychologue qui cumule plus d’une dizaine d’années d’expérience. Sur SainteSante.Com, il est auteur de plusieurs articles portant sur la psychologie des adultes, des adolescents et des enfants. Il exerce actuellement pour une organisation internationale. Voir les articles de Olivier B..

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.