Être en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéPsychologieEnfantsEnfant et mensonge
Enfant et mensonge
Jeudi 6 août 2015, par Olivier B.

Le mensonge chez l’enfant de 3 ans

Chez l’enfant d’un certain âge, le mensonge est tout à fait normal et est, par ailleurs, le signe d’un développement ou d’une santé émotionnelle. Dès l’âge de 30 à 36 mois, l’enfant maquille inconsciemment la réalité ; il invente des histoires, prend ses rêves pour la réalité. Face à ces fabulations, l’attitude des parents devra aider l’enfant à s’inscrire dans le réel et à distinguer ses fantasmes de la réalité.

Avant l’éveil progressif de la conscience par rapport au bien et au mal, (vers 6-7 ans), l’enfant ignore le mensonge qui consiste à faire de fausses déclarations dans le but de tromper. Toutefois, vers l’âge de 3 ans, il altère inconsciemment la réalité sous l’emprise de certains facteurs qui intègrent le processus normal de son développement. Ainsi, il s’agit d’une composante importante de son développement au cours duquel l’enfant raconte des fabulations et non des mensonges intentionnels.

Pour quoi l’enfant ment ?

L’enfant déguise la réalité, émet un souhait ou un désir et affectionne la fantaisie. Il ne parvient pas à faire aisément la différence entre la fantaisie et la réalité. Il confond souvent le rêve et la réalité ; il éprouve des difficultés pour les distinguer. Avec cette imagination débordante, il élabore des scénarios les plus fous, racontent des fadaises, voire des ‘’mensonges’’ sans s’en rendre compte. Par exemple, il raconte qu’il vient de voir Superman ou un autre héros d’un film. Plongé dans une série de fiction, il prend ses rêves pour des réalités et croit fermement à tout ce qu’il relate. Il invente des histoires à dormir debout. L’enfant vit dans une sorte de pensée magique et croit pouvoir influer la réalité en présentant comme une réalité vécue ce qui est imaginaire.

Que faire ?

Lié au progrès cognitif ou au développement normal et sain de l’enfant, l’invention des affabulations fantaisistes ou du moins, le mensonge de l’enfant de bas âge, est une étape importante de leur évolution. Mais il convient d’œuvrer en vue de l’aider à comprendre la différence entre la réalité et l’imaginaire.

Pour ce faire, face aux fabulations, les parents doivent rester calmes, se montrer tolérants tout évitant de gronder ou de punir leur progéniture ou d’insister sur le mensonge. Ils peuvent l’aider à revenir doucement dans le réel en lui disant qu’il a beaucoup d’imagination tout en lui rappelant qu’il est bon de dire la vérité et de relater les faits sans ajouter des détails qui n’ont pas lieu d’être. Aussi, il convient de rappeler que l’enfant cessera de fabuler quand il saura faire la différence entre l’imaginaire et la réalité.

Auteur: Olivier B.
Olivier B. est un psychologue qui cumule plus d’une dizaine d’années d’expérience. Sur SainteSante.Com, il est auteur de plusieurs articles portant sur la psychologie des adultes, des adolescents et des enfants. Il exerce actuellement pour une organisation internationale. Voir les articles de Olivier B..

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.