Être en bonne santé, c’est une grâce de Dieu !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Sainte SantéPsychologieEnfantsOpposition chez l’enfant

Quand l’enfant dit non à tout

Opposition chez l'enfant

Entre deux et trois ans, les enfants passent par une phase d’opposition. Elle est marquée par une période au cours de laquelle, l’enfant commence par dire « non » à tout ce qu’on lui demande. Il s’agit d’une période nécessaire et incontournable, voire souhaitable, dans le développement normal de l’enfant. Débute ainsi, un processus d’autonomisation à l’égard des parents. Il importe, pour les adultes, de comprendre cette période du « non » afin de gérer au mieux cette étape qui va permettre à l’enfant de devenir une personne à part entière.

Aux alentours de 2-3 ans, le langage de l’enfant est dominé par l’utilisation du ‘’non’’ en toute circonstance ou presque.

  • « viens manger ! »
  • « non »
  • « Viens te laver ! »
  • « non ».

Comprendre la phase d’opposition

Il s’oppose à tout ce que ses parents lui proposent, même ce qu’il affectionne. A cet âge, en prenant conscience de l’autre et de lui-même, l’enfant aborde la phase de construction de son identité et d’acquisition de son autonomie. Cela se manifeste par une phase oppositionnelle.

En affinant son sens de l’opposition, l’enfant exprime ses désirs et manifeste une sorte d’opposition à l’égard de ses parents. Cette phase est une façon pour lui de se distinguer, d’affirmer ses désirs différents de ceux de l’adulte, de se percevoir comme une personne à part entière. Avec le « non » comme réponse spontanée qui sort de sa bouche, l’enfant s’affirme avec vigueur et entame un processus d’autonomisation à l’égard de ses parents et s’inscrit par ailleurs dans un processus de socialisation. Comme quoi, il s’oppose pour s’affirmer et se différencier ainsi de l’adulte en vue de débuter ses premiers pas vers l’indépendance.

Comment gérer la phase oppositionnelle chez l’enfant ?

La phase d’opposition qui marque une nouvelle maturité, est bénéfique, et même salutaire pour l’enfant. C’est pour quoi, les parents doivent mieux la comprendre afin d’adapter, au mieux, les exigences éducations. Ils ne doivent pas sévir en face des ‘’non’’ mais, ils ne doivent pas céder. Les éducateurs doivent garder leur calme et de laisser l’enfant s’exprimer tout en acceptant qu’il s’oppose par moment pour affirmer sa personnalité. Le respect du besoin d’affirmation est donc nécessaire tout en offrant à l’enfant un cadre rassurant, bienveillant et chaleureux, associé à des règles cohérentes. L’enfant à besoin de limites émanant des adultes. Ceux-ci doivent poser clairement les limites et les faire respecter sans se laisser attendrir. Faute de quoi, l’enfant risque de baigner dans un sentiment de toute-puissance.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.