Être en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéPsychologieEnfantsEnfant tyran
Enfant tyran
Vendredi 7 août 2015, par Olivier B.

Mettre un terme au phénomène de l’enfant tyran

L’enfant tyran s’adonne à une violence physique et/ou verbale inadéquate et manifeste une domination sur ses parents et les autres. C’est un enfant qui a baigné dans une atmosphère familiale rythmée par ses caprices avec des géniteurs qui hésitent à le contrarier ou à le contrer. A l’image d’un empereur ou d’un despote, il exerce une autorité excessive, impose son diktat en martyrisant son entourage. Des solutions existent pour mettre fin à la tyrannie des enfants et rétablir l’autorité parentale.

Plusieurs attitudes parentales favorisent le phénomène de l’enfant tyran. Des parents trop protecteurs qui n’ont pas appris au gamin l’acceptation de la frustration et qui répondent sans délai aux demandes de ce dernier. Des adultes qui refusent de faire respecter leur autorité et qui capitulent en introduisant des défaillantes dans la relation parent-enfant. Ils manifestent un amour permissif qui ne pose pas de limite au sentiment de toute-puissance de l’enfant.

Portrait de l’enfant tyran

Chez l’enfant tyran, on constate des attitudes dominatrices, des refus d’obéissance, avec des exigences qui s’inscrivent, de façon répétitive, dans tous les domaines de la vie. Agressif, il impose sa volonté de manière systématique dans une atmosphère de toute-puissance, en dictant sa loi lorsqu’il s’agit de ses propres activités ou celles de la famille. Il a des exigences incessantes et ne supporte aucune contrainte. Il a des rapports conflictuels avec son entourage. Seule la quête ou la satisfaction de son plaisir qui ne peut être différé, prime chez lui. Il n’éprouve aucun respect pour les autres.

Comment aider l’enfant tyran ?

L’éducation de l’enfant tyran doit viser l’établissement de l’autorité parentale. Les adultes doivent poser des limites à son sentiment de toute-puissance. Grâce à ces limites, leur progéniture sera progressivement confrontée à la réalité et aura un meilleur apprentissage de la vie sociale à travers des règles qui lui permettent de fournir des efforts, de rendre service aux autres et d’apprendre la notion d’attente ou de patience. En lui imposant des contraintes avec des touches de frustrations, l’amour parental devient structurant et bénéfique pour l’enfant qui apprend à contenir ses impulsions et à se soumettre aux principes de la réalité.

Auteur: Olivier B.
Olivier B. est un psychologue qui cumule plus d’une dizaine d’années d’expérience. Sur SainteSante.Com, il est auteur de plusieurs articles portant sur la psychologie des adultes, des adolescents et des enfants. Il exerce actuellement pour une organisation internationale. Voir les articles de Olivier B..

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.