Etre en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéPsychologieEnfantsEnfant rebelle
Enfant rebelle
Mardi 11 août 2015, par Olivier B.

L’enfant qui refuse d’obéir

Un enfant qui refuse d’obéir est un enfant qui n’en fait qu’à sa tête. L’enfant rebelle ne se soumet pas aux injonctions de ses parents. Il ne se soumet pas à ce qu’on exige de lui et refuse d’exécuter tout ce qu’on lui dit de faire. Malgré la manifestation de ces comportements de non respect des règles, il est possible d’apprendre l’obéissance grâce à l’autorité et aux limites imposées par des parents.

Avant deux ans, les enfants motivés par le plaisir, ont tendance à réaliser leur envie et se montrent récalcitrants lorsqu’on demande de faire quelque chose. Entre deux et trois ans , l’enfant traverse une période d’opposition, une phase de recherche d’autonomie. Il refuse de faire ce qu’on lui demande ou ce qu’on lui dit. Il s’oppose et désobéit aux ordres parentaux. Cette opposition est normale et permet à l’enfant de se construire et de s’affirmer.

Pourquoi l’enfant se montre rebelle ?

En refusant de soumettre aux désirs de ses géniteurs, l’enfant qui se développe sainement, s’inscrit dans un processus de construction individuelle. Certains enfants refusent d’obéir dans le but de tester leurs parents, de mettre à l’épreuve les règles et les limites émanant des adultes. Obéissants, des enfants deviennent désobéissants lorsqu’ils sont confrontés à un évènement difficile ou à un changement important dans leur quotidien. Des évènements traumatisants ou stressants peuvent également influer sur le comportement de l’enfant, il s’agit, notamment, de la perte d’un être cher ou du divorce des parents.

Que faire ?

L’enfant à besoin des limites, stables, claires et cohérentes pour grandir harmonieusement et en toute sérénité. Faute de quoi, il vivra dans un sentiment de toute puissance et aura tendance à manifester une domination sur les parents. Il est, donc, important de poser des limites pour être obéir et pour aider l’enfant à s’épanouir. Les parents doivent être fermes, sans changer d’avis du jour au lendemain. Ainsi, les limites doivent être maintenues dans le temps en les répétant souvent pour permettre à l’enfant de les intérioriser aisément.

C’est pour quoi les parents doivent asseoir leur autorité et imposer une discipline à l’enfant. Cette autorité protectrice et non abusive, associée à un amour inconditionnel, facilite la socialisation de l’enfant. Aussi, les actions positives de l’enfant doivent être renforcées à travers des félicitations chaque fois qu’il est obéissant.

Auteur: Olivier B.
Olivier B. est un psychologue qui cumule plus d’une dizaine d’années d’expérience. Sur saintesante, il est auteur de plusieurs articles portant sur la psychologie des adultes, des adolescents et des enfants. Il exerce actuellement pour une organisation internationale. Voir les articles de Olivier B..

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.