Être en bonne santé, c’est une grâce !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Sainte SantéPsychologieEnfantsJalousie fraternelle
Jalousie fraternelle

La jalousie fraternelle chez les enfants

La jalousie fraternelle chez les enfants est un fait normal, inévitable, et même structurante.Naturelle au sein d’une fratrie, cette rivalité entre frères et sœurs peut prendre des formes plus ou moins virulentes. Elle est caractérisée par des comportements agressifs et / ou régressifs. Il n’est pas rare de constater que certains enfants deviennent taciturnes, font des bêtises ou essayent d’attirer l’attention des parents.

Avec l’arrivée d’un puîné, l’aîné peut craindre la perte de l’amour des parents à son égard. Il perçoit le cadet comme un rival avec qui, il va devoir partager l’amour des parents. Grâce à des réponses adéquates de la part de ces derniers, ces rivalités peuvent être atténuées ou même enrayées au cours de l’enfance.

Manifestations de la jalousie fraternelle chez les enfants

Cette jalousie est caractérisée par un désir d’exclusivité ou l’incapacité de partager l’amour des parents avec un autre frère ou sœur.

Attitude agressive

Elle se manifeste par un mécontentement lors de l’arrivée du nouveau-né dans la famille et par des gestes agressifs à l’égard du bébé. L’aîné essaie de frapper ou même d’étrangler le nouveau-né. Des comportements régressifs peuvent également surgir.

Attitude régressive

L’enfant jaloux qui était propre auparavant, fait à nouveau pipi dans sa culotte, suce son pouce, souhaite porter des couches ou boire le biberon de bébé. Il veut redevenir bébé pour capter toute l’attention et mériter des soins particuliers de la part des parents qui s’occupent désormais du nouveau-né. Cette jalousie s’exprime différemment chez d’autres enfants qui deviennent calmes, capricieux, grognons.

Comment faire face à la jalousie chez l’enfant ?

L’attitude des parents, peut envenimer cette rivalité ou l’atténuer, ou même la faire disparaître. C’est pourquoi, ils doivent faire prévaloir un climat affectif équilibré en consacrant des moments empreints d’affection à chaque enfant. Il est important de passer des instants privilégiés avec l’aîné.

Par ailleurs, la future naissance ne doit pas être une surprise pour l’enfant, il doit être averti. Les parents doivent faire de telles sortes que l’aîné puisse participer aux soins prodigués aux bébés, en l’envoyant chercher les couches et en valorisant l’aide qu’il apporte, avec des félicitations à son égard. L’enfant se sent valorisé lorsque les parents l’impliquent dans les activités consacrées au bébé.

Il est inutile de blâmer ou de punir les enfants qui manifestent des comportements régressifs ou une jalousie. Bien au contraire, les parents devraient répondre individuellement aux besoins des enfants et leur accorder l’attention qu’ils méritent.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com, téléphone:+225 47 36 37 67

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.