Etre en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéTraitementsMatérielChaussette de contention
Chaussette de contention
Samedi 16 mai 2015

Chaussette de contention

Couvrant la plante des pieds jusqu’à la hauteur du genou, une chaussette de contention est un dispositif médical caractérisé par une élasticité suffisante destinée à l’amélioration de la circulation sanguine au niveau du membre inférieur. La pression exercée de la cheville au mollet stimule le retour veineux. Ce moyen de contention élastique permet d’accroître la vitesse du flux veineux tout en améliorant le drainage veineux.

Vendues en pharmacie sur prescription médicale, les chaussettes de contention, alliant confort et résistance, sont utilisées à des fins thérapeutiques. Elles sont indiquées dans le cadre du traitement de divers troubles de la circulation, notamment en présence d’une insuffisance veineuse.

Indications

Le port de chaussettes qui présente des avantages multiples, requiert une consultation médicale. Ainsi, après un examen minutieux, le médecin peut prescrire des chaussettes de contention en présence de certaines conditions cliniques.

  • Les chaussettes de contention de classe I, sont bien indiquées en présence des problèmes de circulation sanguine, des douleurs modérées ou en cas de jambes lourdes ou de varices.
  • Les chaussettes de contention qui appartiennent à la classe II, s’avèrent utiles dans le cadre du traitement de l’insuffisance veineuse modérée. Elles soulagent les sensations de jambes lourdes ou de jambes douloureuses.

Aussi, elles peuvent être préconisées après une sclérothérapie ou à titre préventif dans le but de limiter les risques de varices ou de phlébite des membres inférieurs ou de réduire les risques d’apparition des œdèmes. Elles peuvent être prescrites dans le but de prévenir la thrombose veineuse au cours des voyages de longue durée.

L’utilisation médicale est également conseillée au cours de la période post-chirurgicale en phlébologie. Le port de ces chaussettes de contention de classe II, est indiqué en présence des troubles veineux liés à la grossesse.

  • Les chaussettes de contention de classe III, sont conseillées aux patients affectés par des œdèmes modérés et sévères, des troubles veineux de la grossesse, des œdèmes post-traumatiques, des ulcères veineux. Celles qui appartiennent à la classe IV, sont recommandées aux patients qui souffrent d’un lymphœdème, d’une pathologie veineuse marquée par d’importants troubles trophiques.

Contre-indications

Les chaussettes de contention sont fabriquées avec divers composants au nombre desquels figurent le coton, le polyamide, l’élasthanne et le polyester. Les sujets allergiques aux fibres et aux composants utilisés pour la fabrication de ces dispositifs médicaux ne doivent pas les porter.

Le port des chaussettes de contention est contre-indiqué en présence des affections dermatologiques suintantes de la jambe, d’une dermatose eczématisée ou des affections cutanées. Aussi, il est déconseillé d’enfiler les chaussettes de contention sur une peau lésée ou une plaie non cicatrisée.

Ces chaussettes ne doivent pas être prescrites aux patients affectés par une insuffisance cardiaque décompensée, une thrombose sceptique, une microangiopathie diabétique évoluée.

Conseils d’entretien

Lors du lavage des chaussettes à la main à l’eau savonneuse, il est recommandé de limiter l’essorage et d’éviter toute torsion des chaussettes. Le lavage quotidien des chaussettes est recommandé en vue de préserver leur efficacité.

Il est possible de les laver à la machine à 30°C avec une lessive adaptée pour textiles délicats et sans assouplissant. Les produits détergents ne doivent pas être utilisés. Il est préférable de les sécher à plat, à l’abri du soleil et loin de toute source de chaleur ou des radiateurs. Aussi, les chaussettes de contention ne doivent pas être repassées.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.