Etre en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéDiagnosticExamens in vivoAngiographie
Angiographie
Samedi 2 mai 2015

L’angiographie, la radiographie des vaisseaux sanguins

L’angiographie est la radiographie des vaisseaux sanguins. Il s'agit d'une technique d’imagerie médicale qui utilise les rayons X et un produit de contraste à base d’iode, pour examiner les vaisseaux sanguins du corps humain, notamment ceux de la tête, des reins, du cœur et des poumons. Elle permet d’explorer les artères et les veines après l’injection d’un produit de contraste sensible aux rayons X et injecté par le biais d’un cathéter. L’exploration spécifique des artères est appelée artériographie. On parle de phlébographie lorsqu’il s’agit d’une angiographie par voie veineuse.

Cet examen médical invasif qui permet d’apprécier l’état de la vascularisation, a une visée diagnostique et interventionniste.

Principe de fonctionnement

Le principe de l’angiographie consiste à rendre visible le réseau vasculaire (artère, veine) grâce à l’injection d’un produit de contraste. Pour ce faire, un tube flexible très mince ou un cathéter est introduit dans l’artère ou la veine, et guidé dans le vaisseau sous le contrôle d’un écran de télévision. Un produit de contraste opaque aux rayons X est injecté par le biais du cathéter. Il se mélange au sang et grâce aux propriétés radio-opaques qui le caractérise, le système vasculaire apparaît sur les clichés radiologiques. Une série d’images radiographiques, peuvent être prises et peuvent être observées sur un écran. Avec les avancées de la technologie et de l’informatique, l’angiographie permet d’obtenir des images numériques qui peuvent être mémorisées.

Déroulement de l’examen d’angiographie

L’examen d’angiographie, est effectué dans un hôpital ou une clinique, dans des conditions stériles. Il exige une ponction d’une artère ou d’une veine dans le but d’injecter le produit de contraste. Une anesthésie locale est réalisée avant d’introduire à l’intérieur du vaisseau, un cathéter qui permet d’injecter le produit de contraste. Lors de la réalisation de l’angiographie, le patient est allongé sur le dos, sur une table d’examen. Il doit rester immobile. Après la fin de l’examen qui dure environ 1 - 2 h, le cathéter est retiré.

Applications médicales

Outre l’exploration morphologique et cartographique complète du réseau vasculaire, l’angiographie ou l’imagerie des vaisseaux sanguins est un outil de diagnostic. Elle permet de détecter les problèmes liés aux vaisseaux sanguins, les pathologies de l’aorte, de rechercher la présence d’un anévrisme artériel. Ainsi, certaines pathologies peuvent être facilement identifiées, à savoir, l’hernie artérielle, la sténose, les malformations artéro-veineuses. Les atteintes des artères et des veines peuvent être, aisément, visualisées

Des problèmes vasculaires dans diverses parties du corps peuvent être mis en évidence grâce l’angiographie, à savoir, le rétrécissement, l’occlusion d’une artère ou d’une veine, une obstruction ou une constriction des vaisseaux sanguins, la présence anormale d’un caillot de sang dans une artère et la dilatation anormale d’une artère.

Des interventions vasculaires peuvent être réalisées par le biais de l’angiographie, notamment la dilation des vaisseaux rétrécis dans le but de rétablir un flux sanguin satisfaisant grâce à des cathéters à ballonnet. Cette intervention permet ainsi d’ouvrir à nouveau une artère rétrécie.

Risques liés à l’angiographie

La survenue d’un hématome et le saignement de l’artère ou de la veine, au niveau du point de ponction, constituent des risques possibles d’une angiographie. Le risque thrombo-embolique avec l’occlusion des artères lors du cheminement du cathéter peut être, également, lié à l’angiographie.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.