Être en bonne santé, c’est une grâce !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Sainte SantéDiagnosticExamens in vivoScintigraphie
Scintigraphie
Samedi 2 mai 2015, par Julien

La scintigraphie : principe, déroulement et applications médicales

La scintigraphie est une technique d’exploration médicale qui consiste à utiliser une faible quantité de radioactivité pour visualiser un organe ou un tissu. Elle fournit des informations relatives au fonctionnement de l’organe, contrairement à la radiographie qui est limitée à la morphologie des organes. La scintigraphie est utilisée dans un but diagnostique et pour une meilleure orientation de la prise en charge thérapeutique du patient.

En fonction de l’organe ou du tissu cible, il existe plusieurs types de scintigraphies, en l’occurrence, la scintigraphie osseuse, la scintigraphie pulmonaire, la scintigraphie endocrinienne, la scintigraphie cardiaque, etc.

Le principe

La scintigraphie consiste à utiliser une petite quantité de substance radioactive injectée, par voie intraveineuse, à l’intérieur de l’organisme du patient. Ce produit radioactif a la propriété de se fixer sur l’organe ou le tissu à examiner. Il existe, ainsi, de façon spécifique, des substances radio-actions adaptées à l’exploration cardiaque, cérébrale, pulmonaire, etc.

Cette substance radioactive se mélange au sang et atteint l’organe cible. Le rayonnement émis par l’organe ou le tissu cible, est enregistré grâce à l’usage d’une caméra spéciale (caméra à scintillation) qui va permettre de réaliser plusieurs images de l’organe à examiner.

Le déroulement

Pour la réalisation de l’examen de scintigraphie, le patient est couché. La première étape de l’examen débute avec l’injection d’une petite quantité de substance radioactive ou radio-pharmaceutique, donc sans danger, le plus souvent, dans la veine du bras.

Après l’injection, le délai nécessaire pour une bonne fixation du produit radioactif sur l’organe, peut nécessiter un temps d’attente qui varie considérablement en fonction des scintigraphies.

Par exemple, dans le cadre de la scintigraphie osseuse, après l’injection par voie intraveineuse, le produit radio actif circule dans le sang. Le délai d’attente, pour une captation maximale par les os, est de trois heures. Avec une scintigraphie thyroïdienne, ce délai d’attente varie entre 20 minutes à 2 heures.

Après ce temps d’attente, la deuxième étape est marquée par la réalisation des clichés scintigraphiques. Le patient devra vider sa vessie avant la prise des images. Pour la réalisation des clichés, une caméra spéciale dénommée gamma caméra à scintillation, se déplace autour du patient qui est allongé et immobile. Ainsi, plusieurs images des organes ou des tissus à explorer, peuvent être réalisées.

Après cet examen qui est indolore, le patient devra boire beaucoup d’eau et vider fréquemment sa vessie en vue d’éliminer rapidement la faible quantité de radioactivité qui subsiste.

Les applications médicales

La scintigraphie permet de diagnostiquer diverses pathologies au niveau de divers organes.

  • Scintigraphie osseuse

Au niveau des os, la scintigraphie permet de rechercher des métastases osseuses, d’effectuer un bilan de tumeur osseuse primitive, d’évaluer une prothèse articulaire. Aussi, elle permet de diagnostiquer une pathologie métabolique, une atteinte douloureuse des extrémités, une pathologie articulaire.

  • Scintigraphie thyroïdienne

Au niveau de la thyroïde, la scintigraphie permet de rechercher une pathologie morphologique ou fonctionnelle, une ectopie thyroïdienne. Le diagnostic des pathologies thyroïdiennes et l’évaluation des hyperthyroïdies constituent également des applications de cette technique d’imagerie médicale fonctionnelle.

  • Scintigraphie cardiaque

Elle permet d’évaluer la circulation du sang au niveau du muscle cardiaque, d’étudier la perfusion du myocarde, d’avoir des informations sur le fonctionnement du muscle du cœur et sa capacité de contraction.

La scintigraphie cardiaque permet de diagnostiquer ou d’exclure des maladies cardiaques, d’explorer les pathologies coronaires. En présence d’un infarctus cardiaque, la scintigraphie permet de localiser et d’évaluer l’étendue de la nécrose tout en facilitant la recherche d’une ischémie résiduelle.

Auteur: Julien

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.