Etre en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéPathologieMaladies des os et articulationsDéformation du fémur en coxa valga
Déformation du fémur en coxa valga
Mercredi 5 août 2015

Coxa valga : causes, symptômes, diagnostic et traitement

Le coxa valga est la déformation de l’extrémité supérieure du fémur caractérisée par une angulation exagérée de l’axe cervico-diaphysaire. Ce trouble osseux peut entraîner l’usure de l’articulation, et à long terme, causer une arthrose de la hanche.

La diaphyse est la partie centrale du fémur, elle est reliée à la tête de cet os par le col qui est un os plat de forme pyramidale. L’angle formé par la diaphyse et le col du fémur porte le nom d’angle cervico-diaphysaire. Chez l’adulte, cet angle est compris entre 120 et 130°. Lorsqu’il atteint 140°, on parle de coxa valga.

Causes d’une déformation de la hanche en coxa valga

La déformation en coxa valga peut être d’origine congénitale ou survenir à la suite d’une fracture d’un des os de la hanche. Certaines pathologies comme l’ostéochondrite qui fragilise l’os et entraîne la déformation de la tête fémorale peuvent être à l’origine de cette pathologie.

Symptômes et diagnostic d’un coxa valga

Cette affection passe souvent inaperçue. Le principal signe est une boiterie. Mais à long terme l’excès de contraintes peut entraîner des douleurs au niveau de l’aine et d’autres articulations comme le genou ou la cheville.

Pour confirmer le diagnostic de cette pathologie de la hanche, on réalise une coxométrie. C’est un examen qui consiste à prendre des mesures sur des clichés radiologiques. Il permet de déceler les anomalies et lésions de la hanche. Les clichés sont pris de face et de profil et des mesures d’angle sont effectuées avec un coxomètre, une sorte de règle graduée munie d’un rapporteur.

Traitement d’une déformation en coxa valga

Le traitement d’une déformation de la hanche en coxa valga est chirurgical. Le choix de la technique dépend de l’âge du patient et surtout de l’état de l’articulation. Lorsque le patient est jeune et qu’il n’y a pas de signes d’arthrose, on peut réaliser une ostéotomie. Cette intervention permet une meilleure répartition des pressions au niveau de la tête fémorale et du cotyle et aussi un réalignement de l’articulation afin d’avoir un angle adéquat.

Si l’usure du cartilage est importante, la pose d’une prothèse partielle ou totale de hanche est la seule solution, selon les spécialistes. Il convient de noter que le choix de l’intervention appartient au médecin traitant qui, en principe, en explique le bien fondé au patient et/ou à son entourage.

Ces différentes interventions doivent être suivies par des séances de kinésithérapie pour permettre au patient de retrouver sa mobilité.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.