Être en bonne santé, c’est une grâce !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Spondylolisthésis

Spondylolisthésis : causes symptômes et traitements

On parle de spondylolisthésis lorsqu'une vertèbre glisse en avant d'une autre. Ce glissement touche les vertèbres basses notamment entre la cinquième et la cinquième vertèbre lombaire. Il se produit le plus souvent lorsque l'articulation entre deux vertèbres est fragilisée ou lorsque l'os lui-même est fragilisé. Chez des enfants pratiquant des sports comme le rugby, le judo, l’équitation ou la gymnastique, ce mal peut être dû à la fissure de l’arrière d’une vertèbre en raison de fréquentes contraintes subies. En général, ils se plaignent d’une vive douleur qui perdure. La vertèbre touchée nécessite un certain temps d’immobilisation (prescrit para le spécialiste) pour sa consolidation.

Le spondylolisthésis a plusieurs causes selon qu’il s’agit d’enfants ou d’adultes. Le spondylolisthésis peut passer inaperçu. Mais, une fois détecté, il doit être correctement pris en charge afin d’en éviter les complications : dorsalisation d’une vertèbre, compression du bulbe rachidien.

Causes

Le spondylolisthésis peut avoir pour cause un défaut au niveau de l’ossification des vertèbres. Certaines pathologies entrainant la détérioration des disques intervertébraux comme l’arthrose peuvent provoquer cette pathologie. Un traumatisme au niveau d’une vertèbre peut provoquer l’apparition de cette pathologie. Certains sports comme le football et la gymnastique exigent une hyperextension de la colonne vertébrale qui peut provoquer des fractures de stress qui, elles-mêmes peuvent être à l’origine d’un spondylolisthésis.

Symptômes et diagnostics

Dans la majorité des cas, il n’entraine pas de douleurs. Mais lorsque le glissement est important, le patient peut ressentir des douleurs aiguës au niveau du bas du dos. Lorsque le nerf sciatique est touché, les douleurs irradient dans la fesse, au niveau de la jambe et, dans certains cas, jusqu’au gros orteil. Ces douleurs s’intensifient avec les mouvements.

En plus de l’examen clinique, les spécialistes peuvent prescrire une radiographie de face et de profil de la colonne vertébrale. En cas d’incertitude, un scanner ou une IRM peuvent être réalisés.

Traitements

Pour le traitement de cette pathologie, il est recommandé au patient de se reposer pendant quelques jours. Un traitement médicamenteux à base d’anti-inflammatoires non stéroïdiens et d’antalgiques sera prescrit. S’il s’avère inefficace, il est possible d’avoir recours aux infiltrations de corticoïdes. Le port momentané d’un corset peut être nécessaire ainsi que la rééducation par des séances de kinésithérapie.

Lorsque la pathologie devient invalidante et que les traitements précédents ne donnent pas de résultats satisfaisants, on peut avoir recours à la spondylodèse. C’est une intervention neurochirurgicale durant laquelle deux ou plusieurs vertèbres sont fusionnées entre elles pour les rendre solidaires l’une avec l’autre. Certaines activités sportives comme les sports de contact ou l’haltérophilie doivent alors être évitées.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com, téléphone:+225 47 36 37 67

Messages

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.