Être en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéPathologieMaladies des os et articulationsFracture vertébrale
Fracture vertébrale
Mercredi 5 août 2015

Fracture vertébrale : causes, symptômes, diagnostic et traitements

Une fracture vertébrale est une cassure au niveau de la vertèbre ou d'une partie des composants de la colonne vertébrale. Elle peut être causée par un traumatisme ou une pathologie. Lorsqu’ elle est due à un choc, il faut la traiter en urgence car le risque que la moelle épinière soit touchée est présent. Une fracture vertébrale peut survenir au niveau de la paroi du disque intervertébral, du complexe ligamentaire arrière de la colonne vertébrale ou au niveau du bord arrière du corps vertébral.

On peut classer les fractures de la colonne vertébrale en deux grandes catégories : les fractures stables et les fractures instables. Lorsqu’ elle est instable, elle peut endommager la moelle épinière.

Causes

Une fracture vertébrale survient généralement à la suite d’un choc violent à la suite d’une chute, d’un accident de vélo, de moto, de voiture, de travail. Certaines pathologies peuvent, en affaiblissant la structure vertébrale, entraîner des fractures. Il s’agit entre autres de l’ostéoporose grave ou de certaines tumeurs.

Symptômes

Les symptômes dépendent le plus souvent de la gravité de la fracture ainsi qu’à son emplacement. Une fracture peut même passer inaperçue si la cassure n’est pas importante. La fracture peut causer des douleurs intenses. Lorsque la moelle épinière ou des nerfs sont endommagés, le patient ressent des troubles de la sensibilité, des démangeaisons et peut même être paralysé.

Comment se fait le diagnostic d’une fracture vertébrale ?

Le diagnostic d’une fracture vertébrale se fait par un examen corporel associé à un examen de la mobilité (uniquement pour fracture stable). Pour déceler d’éventuelles lésions au niveau de la moelle épinière, des examens neurologiques seront réalisés. Il s’agit notamment de tests de motricité et d’examens de sensibilité qui permettent aux spécialistes de déceler d’éventuelles lésions de la moelle épinière.

Ces tests sont complétés par des examens d’imagerie médicale. On réalise en général une tomodensitométrie, pour mieux voir l’étendue de la fracture, et une IRM qui donne des précisions non seulement sur l’état des structures molles comme les ligaments et muscles mais aussi sur les lésions des disques intervertébraux.

Traitements

Pour les fractures sans déplacement, des antidouleurs seront prescrits ainsi que des anti-inflammatoires. Le port d’un corset de soutien peut être requis.

Lorsque les douleurs sont intenses et qu’une instabilité chronique s’installe ou que la moelle épinière est endommagée, une intervention chirurgicale est souvent nécessaire.

L’intervention consistera à stabiliser le corps vertébral avec du ciment osseux avec ou sans redressement du corps vertébral. La stabilisation peut se faire avec des implants de titanes. Dans certains cas, le remplacement des disques intervertébraux s’impose.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.