Être en bonne santé, c’est une grâce de Dieu !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Mal de Pott : symptômes, diagnostic et traitements

Mal de Pott

Le mal de Pott est une forme de tuberculose osseuse touchant les vertèbres. Cette maladie est assez rare. Elle atteint généralement les personnes âgées ou les individus ayant un déficit immunitaire ou un antécédent tuberculeux. L’infection peut toucher les vertèbres dorsales, lombaires ou cervicales. Cette pathologie constitue une urgence médicale et doit être traitée le plus vite par une antibiothérapie. Le traitement est assez long, mais donne de bons résultats. Si elle n’est pas traitée correctement, cette maladie, aussi appelée spondylodiscite tuberculose, peut entraîner une dégradation irréparable de la vertèbre atteinte.

Le mal de Pott est une infection provoquée par le bacille de Koch, responsable de la tuberculose ; il s’agit le plus souvent d’une réactivation de ce bacille. Ensuite, celui-ci se propage par voie sanguine jusqu’à atteindre les vertèbres.

Symptômes

La personne atteinte par cette pathologie ressent des douleurs au niveau du dos qui s’intensifient avec l’effort ou lorsque l’individu tousse. Les douleurs irradient souvent dans la jambe. Le patient perd l’appétit et ressent une fatigue importante. On observe un amaigrissement chez cette personne et elle a également de la fièvre.

Comment se fait le diagnostic du mal de Pott ?

Pour diagnostiquer la maladie de Pott, on peut avoir recours aux examens d’imagerie comme la radiographie ou l’IRM. Il est possible de réaliser une biopsie au niveau de la colonne vertébrale ou un test cutané à la tuberculine pour déceler la présence du bacille responsable de la tuberculose.

Traitement

Le choix du traitement est fait au vu du degré d’avancement de la maladie. Dans la plupart des cas, l’utilisation des antibiotiques puissants sur une période relativement longue (pouvant aller à 12 mois) donne de bons résultats. Il est possible d’avoir recours au port d’un corset d’immobilisation. Le repos est aussi primordial.

Lorsque les tissus vertébraux sont assez dégradés et que la moelle épinière est touchée, l’intervention chirurgicale est nécessaire. Elle consistera en l’élimination des abcès ou au retrait de la compression au niveau de la moelle épinière. L’opération peut aussi servir à fixer les éléments fragilisés par la maladie ou à remplacer la vertèbre par une prothèse.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.