Être en bonne santé, c’est une grâce !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Ceglution

Ceglution (carbonate de lithium), l’essentiel à savoir

Distribué en Argentine, Ceglution est la dénomination d’un remède à base de carbonate de lithium qui permet de traiter diverses pathologies psychiques. En psychiatrie, son efficacité thérapeutique est bénéfique aux patients affectés par le trouble bipolaire, le trouble schizo affectif et cyclothymique. L’utilisation régulière de ce médicament réduit les symptômes liés à ces pathologies psychiatriques.

L’administration de Ceglution peut provoquer des effets non recherchés tels que l’apparition de troubles de la vision, de douleurs abdominales et de vomissements.

Indications

Ceglution est indiqué pour la prise en charge thérapeutique du trouble bipolaire. Cette pathologie qui appartient à la catégorie des troubles de l’humeur, est caractérisée par des accès maniaques, suivis par des épisodes dépressifs.

Ceglution est prescrit en traitement et en prophylaxie des états maniaques aigus et hypomaniaques. La prophylaxie des troubles unipolaires récurrents, constitue, également, une indication de ce médicament.

Dans le cadre du traitement des troubles schizo-affectifs ou la schizophrénie dysthymique, Ceglution est prescrit pour le bien-être des patients affectés par ce trouble mental.

Ceglution est bien indiquée en présence d’une cyclothymie, un trouble marqué par une alternance de dépression modérée et d’un état hypomaniaque.

Ce médicament est grandement bénéfique aux adolescents souffrant d’un trouble bipolaire ou des troubles comportementaux associés à un retard de développement.

Contre-indications

Ceglution ne doit pas être utilisé chez les patients souffrant d’un trouble cardio-vasculaire (insuffisance cardiaque, infarctus du myocarde), d’un trouble rénal sévère (glomérulonéphrite, pyélonéphrite ou néphrite tubulo-interstitielle), des troubles métaboliques ou d’une insuffisance hépatique.

Une hypersensibilité au carbonate de lithium ou à l’un des constituants de ce médicament, constitue, également, une contre-indication.

La prescription de Ceglution est déconseillée chez les femmes enceintes ou qui envisagent de le devenir ainsi que les femmes allaitantes ou qui ont l’intention d’allaiter, compte tenu des effets nocifs du lithium sur le fœtus et chez les nourrissons.

L’association de Ceglution avec les diurétiques, les anti-inflammatoires non-stéroïdiens, n’est pas recommandée.

Précautions d’emploi

Compte tenu de la marge étroite entre la concentration thérapeutique et toxique de lithium dans le sang, l’administration de Ceglution doit être initiée sous une surveillance médicale. Le patient doit être sous une observation médicale, tout en surveillant régulièrement la quantité de lithium dans le sang et le fonctionnement rénal afin de minimiser les effets secondaires et de maximiser les bienfaits du médicament.

Aussi, il est important d’évaluer la fonction rénale, les glandes thyroïdes et d’effectuer des examens d’urine, de la pression artérielle avant le début du traitement. Un électrocardiogramme (ECG) est conseillé en présence d’un sujet ayant des antécédents cardiaques.

Le patient doit inclure dans son alimentation, un apport suffisant de sel et une quantité adéquate d’eau, quotidiennement. Il doit éviter les régimes pauvres en sel, les activités qui favorisent une transpiration excessive et la consommation excessive des boissons alcoolisées.

Effets secondaires

Des effets secondaires peuvent survenir lors de l’administration de Ceglution. Ils sont fréquemment caractérisés par l’apparition des nausées, la somnolence, les vertiges, la faiblesse musculaire, la diarrhée, les vomissements, les douleurs abdominales.

Ces signes peuvent disparaitre au cours du traitement. Certains signes peuvent être persistants. Il s’agit, notamment, de l’augmentation de la soif, des tremblements légers au niveau des mains. La persistance de ces signes, exige une réévaluation de la démarche thérapeutique ou une réduction de la dose prescrite, voire un arrêt du traitement.

Certains effets secondaires peuvent, de façon spécifique, affectés le système cardiovasculaire, ce sont notamment, l’arythmie cardiaque, l’hypotension. Les signes localisés au niveau de la peau sont essentiellement, l’acné, les psoriasis, les prurits.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.