Être en bonne santé, c’est une grâce de Dieu !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Carbolithium, un efficace stabilisateur de l’humeur

Carbolithium

Dérivé du lithium, le carbonate de lithium est caractérisé par une action normothymique qui contribue à la régulation de l’humeur. Ainsi, ce composé minéral est largement utilisé dans le traitement des troubles de l’humeur. Il constitue, par ailleurs, le principe actif de Carbolithium, un médicament commercialisé en Italie. L’utilisation du carbonate de lithium vendu sous ce nom commercial présente de réels avantages en psychiatrie, pour les patients affectés par le trouble bipolaire caractérisé par les épisodes maniaques et dépressifs.

L’administration de Carbolithium implique des ajustements au niveau de la posologie en vue d’éviter le surdosage et de minimiser les effets indésirables, notamment la diarrhée, les nausées, les vomissements.

Indication

Carbolithium est un médicament utilisé pour le traitement du trouble bipolaire ou psychose maniaco-dépressive. Cette pathologie psychiatrique est caractérisée par des phases dépressives et maniaques. L’administration de ce médicament contribue au contrôle des symptômes maniaques, marqués par une hyperactivité motrice, une exaltation de l’humeur, une accélération du processus de la pensée, une incontinence verbale. Il réduit la fréquence et la gravité des épisodes maniaques et hypomaniaques.

Ce médicament est également efficace pour la prise en charge thérapeutique des épisodes dépressifs dominés par un ralentissement de la pensée, une tristesse de l’humeur, un ralentissement moteur, l’appauvrissement des gestes et de la mimique.

Aussi, Carbolithium est administré en vue de prévenir la récidive des épisodes maniaques et dépressifs chez les patients souffrant d’un trouble bipolaire.

Contre–indications

L’allergie au carbonate de lithium ou à l’un des composants de ce médicament, constitue une contre-indication. Ce remède est aussi contre-indiqué chez les patients affectés par un état d’affaiblissement sévère, des troubles rénaux, des pathologies cardiovasculaires.

La prescription de Carbolithium n’est pas recommandée chez les femmes au cours de la grossesse compte tenu des risques de malformations congénitales chez les fœtus en développement. L’allaitement est, également, contre-indiqué pendant le traitement. Aussi, ce remède ne doit pas être administré aux enfants âgés de moins de 12 ans. La prise concomitante de carbolithium avec les diurétiques ou les anti-inflammatoires non stéroïdiens, est déconseillée.

Précautions d’emploi

Avant d’entamer le traitement avec Carbolithium, il est recommandé d’évaluer le fonctionnement rénal. Cette évaluation doit être périodique au cours du traitement en vue d’adapter la posologie en fonction des changements perceptibles au niveau des reins. La fonction cardiaque et le fonctionnement des glandes thyroïdes doivent être, également, évalués avant et au cours de la thérapie.

Des analyses de sang doivent être effectuées régulièrement afin de surveiller le niveau de lithium dans le sang. Cette surveillance permet de limiter les risques d’intoxication au lithium et d’ajuster la dose dans le but de maintenir la quantité de lithium dans le sang à un niveau acceptable.

Aussi, les femmes devraient effectuer un test de grossesse avant de commencer le traitement.

L’apport d’eau et de sel, doit être en quantité suffisante au cours du traitement. C’est pourquoi, le patient doit éviter les activités qui provoquent une transpiration excessive.

Effets secondaires

Certains effets secondaires peuvent se manifester au début du traitement avec notamment, les tremblements au niveau des mains, une augmentation de la soif, les nausées. Ces signes disparaissent, généralement, au cours du traitement ou après une réduction de la posologie.

Les effets secondaires qui apparaissent fréquemment sont marqués par des troubles gastro-intestinaux (la sécheresse buccale, l’anorexie, les vomissements, les diarrhées). En fonction de la sensibilité du patient, l’administration de Carbolithium peut provoquer des ulcères cutanés, des prurits généralisés, des éruptions cutanées, la faiblesse musculaire, l’incontinence urinaire, les vertiges, des troubles de la vision.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.