Etre en bonne santé, c’est une grâce !

Duralith
Lundi 4 mai 2015

Duralith (carbonate de lithium)

Duralith (carbonate de lithium) est un thymorégulateur à base de lithium. Il est préconisé dans le traitement médicamenteux des pathologies ou troubles psychiatriques, notamment la cyclothymie et les troubles du comportement ou d’instabilité du caractère. En dépit de son efficacité thérapeutique, Duralith présente un risque d’effets secondaires qui varient d’un patient à un autre, avec notamment l’apparition de nausées, d’une faiblesse musculaire, et de douleurs abdominales entre autres.

Duralith est un nom de marque commerciale sous lequel se présente le carbonate de lithium. Ce médicament est bien indiqué pour la prise en charge médicamenteuse du trouble bipolaire. Il est mieux adapté en présence des patients bipolaires soumis à des épisodes maniaques aigus et hypomaniaques. Ainsi, il est prescrit dans le but de contrôler les accès maniaques et de contribuer à la stabilité émotionnelle des patients affectés par la manie.

Par ailleurs, il permet de prévenir les épisodes dépressifs et de réduire la fréquence des rechutes chez les patients maniaco-dépressifs. Aussi, il potentialise l’action des antidépresseurs tricycliques ou des neuroleptiques.

Duralith est particulièrement efficace comme médicament thymorégulateur dans le cadre du traitement des comportements agressifs ou explosifs, des états d’excitation psychomotrice et des troubles d’instabilité du caractère et d’obsession.

Contre-indications

La prescription de Duralith n’est pas recommandée chez les patients allergiques au carbonate de lithium ou à l’un des composants de ce médicament. Il est également contre-indiqué chez les patients affectés par des troubles au niveau des reins (insuffisance rénale, néphrite aigüe et chronique), des lésions cérébrales, des pathologies cardiovasculaires, un état d’affaiblissement sévère ou une déshydratation importante. Un faible niveau de sodium dans le sang constitue, également, une contre-indication.

L’administration de Duralith est déconseillée chez les femmes enceintes en raison des risques de malformations cardiaques qui peuvent affecter le fœtus. Ce médicament est, également contre-indiqué chez les femmes qui allaitent un bébé, compte du passage du lithium dans le lait maternel et des risques d’intoxication du nourrisson.

Aussi, l’efficacité de Duralith n’est pas établie au sein de la population pédiatrique, pour ce faire, la prescription de ce médicament n’est pas recommandée chez les enfants âgés de moins de 12 ans.
L’association avec les diurétiques, les anti-inflammatoires non-stéroïdiens, est formellement déconseillée.

Précautions d’emploi

Pour maximiser les avantages thérapeutiques de Duralith, il est important d’éliminer les différentes contre-indications et d’effectuer des examens médicaux avant d’instaurer toute thérapie.

Des examens du fonctionnement rénal et des examens biologiques, impliquant les examens d’urine, de sang, de la pression artérielle, sont indispensables avant d’entamer le traitement. Aussi, pendant le traitement une surveillance stricte de la lithiémie (quantité de lithium dans le sang) doit être régulièrement effectuée en vue d’une adaptation éventuelle de la posologie.

Ainsi, le patient doit se conformer aux prescriptions du médecin traitant en respectant la posologie, les horaires et la durée du traitement. Il doit également avoir une alimentation saine avec un apport suffisant en sel et une consommation suffisante d’eau chaque jour, en évitant la consommation excessive des boissons alcoolisées et des substances contenant la caféine.

Effets secondaires

Au début du traitement, les effets secondaires les plus fréquents sont : les tremblements légers des mains, les vomissements, les nausées, les douleurs abdominales, l’augmentation du poids, la fatigue, la faiblesse musculaire, les vertiges, l’augmentation de la quantité d’urine.

L’apparition et la persistance de certaines réactions peuvent nécessiter une réévaluation de la démarche thérapeutique, voire l’arrêt de la thérapie ; ce sont notamment, les tremblements importants, les sensations anormales de sons aigus perçus par les oreilles, la rigidité des membres, une vision floue, le coma.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.