Être en bonne santé, c’est une grâce de Dieu !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Sainte SantéDiagnosticAnalyses in vitroAnalyse du liquide synovial

L’analyse du liquide synovial

Analyse du liquide synovial

L’analyse du liquide synovial est un examen réalisé à partir d’une ponction articulaire. Cet examen permet de réaliser différents tests et de diagnostiquer des pathologies touchant les articulations. Une altération au niveau de la composition de la synovie ou de son volume est généralement le signe d’une pathologie d’où l’importance de son analyse pour le diagnostic de ces pathologies.

Le liquide synovial ou articulaire joue un rôle important au niveau des articulations. Il lubrifie les surfaces articulaires ce qui permet de diminuer les frottements donc l’usure du cartilage lors des mouvements et est également le nutriment du cartilage. Il est présent en petite quantité au niveau de chaque cavité articulaire.

Quand faire cet examen ?

L’analyse du liquide synovial (synovie) est demandée lorsqu’il existe un épanchement au niveau d’une articulation. Il est aussi prescrit pour suivre l’évolution des arthrites sous traitement.

Déroulement de l’examen

Avant la réalisation de cet examen, le patient doit informer le médecin de tout traitement antibiotique en cours, car celui-ci peut fausser les interprétations.

Le prélèvement se fait généralement par le rhumatologue. À l’aide d’une seringue, celui-ci recueille le liquide synovial au niveau de l’articulation douloureuse.

Pour éviter toutes contaminations de l’échantillon, le prélèvement se fait dans des conditions d’asepsie très rigoureuses. L’échantillon est ensuite soumis à des tests biologiques, microbiologiques et cytologiques.

Analyse biologique

L’analyse biologique consiste à doser les protéines ainsi que le glucose contenu dans le liquide synovial.

Analyse microbiologique

Ici l’échantillon est mis en culture puis analysé pour trouver un éventuel agent infectieux et aussi réaliser un antibiogramme. L’antibiogramme permet de choisir l’antibiotique le mieux adapté pour le traitement d’une infection.

Analyse cytologique

L’analyse cytologique permet d’identifier et de quantifier des cellules présentes dans l’échantillon. Elle permet aussi de déceler la présence de cristaux.

Quelles sont les valeurs normales ?

Ces valeurs peuvent être différentes d’un laboratoire à un autre en fonction des techniques utilisées. De manière générale, on considère que le taux normal de protéines dans le liquide synovial doit être inférieur à 25 g/l. Quant au taux de glucose il doit être compris entre 3,9 et 6,1 mmol/l la quantité de cellules par mm3 doit être inférieure à 200.

Le liquide synovial normal a une consistance visqueuse, est transparent ou clair.

Interprétation des résultats

L’analyse du synovial permet de déceler deux grands groupes de pathologies : le groupe des arthrites et pathologies inflammatoires et le groupe des arthroses et autres affections non inflammatoires.

Arthrites et pathologies inflammatoires

Pour les pathologies inflammatoires, le liquide articulaire devient jaune paille, légèrement translucide ou trouble. Il n’est pas visqueux. Le nombre de cellules par mm3 est supérieur à 2000 avec une quantité importante de polynucléaires, souvent altérés. La concentration de glucose diminue (cas de l’arthrite septique) et le taux de protéine est supérieur à 40 g/l.

Les analyses microbiologique et cytologique permettent de distinguer deux types d’arthrites : les arthrites septiques et les arthrites microcristallines.

  • Les arthrites septiques

Les arthrites septiques qui sont d’origine infectieuse. Les bactéries responsables de ces arthrites sont les streptocoques, les entérobactéries, les staphylocoques dorés ou les pseudomonas.

  • Les arthrites microcristallines

Parmi ces arthrites microcristallines, on peut citer la goutte, la chondrocalcinose articulaire ou les arthropathies à phosphate de calcium. Ici, on constate la présence de microcristaux dans l’échantillon.

Les arthroses et pathologies non inflammatoires

Lorsqu’on est en présence d’une arthrose ou d’une pathologie non-inflammatoire, le liquide à une coloration jaune pâle et est très visqueuse. On remarque que la quantité de cellules dans l’échantillon est inférieure à 2000/mm3 et que le taux de protéine est inférieur à 30g/l.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.