Être en bonne santé, c’est une grâce de Dieu !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Sainte SantéDiagnosticAnalyses in vitroTest de la sueur

Le test de la sueur

Test de la sueur

La sueur que nous produisons contient du sodium et du chlorure en très petite quantité. Toutefois, certaines affections peuvent accroître le volume de sel présent dans la sueur. Le test de la sueur permet donc au médecin de dépister certaines affections causant une modification de la quantité de sel présent dans notre sécrétion dermique.

L’examen peut aussi être associé à d’autres techniques d’analyse pour dépister d’autres affections telles que la fibrose kystique.

Le rôle de l’examen

Le test de la sueur est prescrit lorsque le patient est atteint de pathologie pulmonaire récurrente (bronchites, bronchiolites, asthme, etc.). Il aide également le médecin à donner une explication face aux selles pâles qui surviennent fréquemment. Dans certains cas, l’analyse est proposée aux enfants qui sont sujets à des retards de croissance ou à des problèmes de poids.

Les valeurs normales

Au terme de l’analyse de la sueur, les résultats donnés prennent en compte la quantité de sodium et de chlore. Le taux normal de sodium sudoral est de 20 mmol/l chez un enfant de moins de 10 ans. Il est compris entre 20 à 30 mmol/l chez les adolescents dont l’âge se situe entre 10 et 16 ans. Chez les adultes, le taux de sodium doit être situé en dessous de 50 mmol/l.

Au niveau du chlore, un échantillon de sueur d’un enfant de moins de 10 ans doit renfermer moins de 15 mmol/l de cet élément oxydant. Tandis qu’un échantillon d’un adolescent (10 à 16 ans) et celui d’un adulte doivent contenir respectivement moins de 20 mmol/l et 30 mmol/l de chlore.

Le déroulement de l’examen

Le test de sueur se subdivise en deux étapes : la stimulation du sujet et le prélèvement de la sueur.

La stimulation

Pour le prélèvement, les spécialistes utilisent des tampons imbibés d’une solution spéciale qui permet de provoquer la sudation. La sudation est également aidée par un léger courant électrique produit par des électrodes disposées sur le bras du patient. Durant le prélèvement, le patient ressentira des picotements et une chaleur au niveau des dispositifs. Ceux-ci sont retirés au bout de 5 minutes. Le processus de prélèvement ne cause quasiment pas de lésions, mais il est possible qu’une rougeur apparaisse sur la peau.

Le prélèvement de l’échantillon

Le prélèvement se fait à l’aide d’un collecteur. Il est disposé au niveau de la peau où la stimulation est provoquée. Ce collecteur est généralement maintenu à l’aide d’une sorte de bande adhésive de couleur transparente. Une fois le prélèvement terminé, le collecteur sera retiré doucement pour éviter de perdre l’échantillon de sueur qu’il contient. Il sera, par la suite, envoyé au laboratoire pour les analyses (dosages des ions de chlorures et de sodium).

Les résultats

Les résultats sont accessibles dans les jours qui suivent le prélèvement. Ces données récoltées sont envoyées directement au médecin traitant. Il est donc impossible pour le patient ou les parents de l’enfant d’avoir la primeur des résultats obtenus.

Si les résultats du test de la sueur ne sont pas concluants, cela veut dire que la quantité de l’échantillon de sueur n’était pas suffisante. Dans ce cas, le test doit être réalisé à nouveau.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.