Etre en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéHoméopathieMaladies traitéesAbcès et homéopathie
samedi 26 août 2017

Traiter un abcès par homéopathie

Un abcès est un amas de pus qui se forme dans n’importe quelle partie ou dans tout organe ou tissu de l’organisme (la peau, le muscle, l’œil, vessie, l’intestin, le cerveau, le rein), au cours d’une réaction inflammatoire. Bien limité et constitué à partir d’un foyer d’infection, cette collection de pus repousse progressivement ou détruit les tissus environnants. On distingue généralement deux types : l’abcès chaud et l’abcès froid. Le premier, qui est le plus fréquent, est caractérisé par des signes d’inflammation (tumeur, rougeur, augmentation de la chaleur, une douleur). Quant au second, l’abcès froid, qui se forme lentement, il est marqué par une absence des signes locaux liés à une inflammation.

C’est une infection provoquée par des micro-organismes, qui est à l’origine d’un abcès. Ces agents pathogènes sont couramment des bactéries (staphylocoques, streptocoques, entre autres). L’abcès débute ainsi par une simple infection bactérienne qui peut être consécutive à une morsure ou à l’introduction d’un corps étranger (une écharde ou un petit morceau de fer).

Avec la pénétration des bactéries dans le corps, le système immunitaire envoie des globules blancs pour combattre les microbes. Au cours de ce combat, certaines cellules immunitaires meurent, il y a, ainsi, une formation et une collection de pus. Une plaie mal soignée ou des boutons grattés, peuvent provoquer une surinfection favorisant l’apparition d’un abcès. Une faiblesse immunitaire qui survient chez les sujets affectés par le diabète, le cancer ou le VIH/SIDA, peut également précipiter la formation d’un abcès.

Manifestations

L’abcès se manifeste par une boule remplie de pus ou une tuméfaction associée à des sensations douloureuses et à la chaleur sous la surface de peau. Dans le cas spécifique des abcès chauds qui surviennent brutalement, en plus des signes inflammatoires, ils sont accompagnés d’un état fiévreux, de frissons et d’une asthénie. Un gonflement des ganglions lymphatiques, peut également apparaître. Lorsque l’abcès se crève, le pus s’écoule. L’abcès froid peut être superficiel avec un écoulement épais de pus ou profond, affectant les muscles et les os.

Traitements homéopathiques efficaces contre un abcès

Certains médicaments homéopathiques sont bien indiqués au premier stade de l’abcès, c’est-à-dire, avant la formation du pus. Il s’agit d’Apis mellifica 5 CH et de Belladonna 5 CH.

Le premier est préconisé lorsque la douleur est piquante avec une peau enflée et rosée, à raison de 3 granules, trois fois par jour. Le second, Belladonna 5 CH, qui permet de prévenir la formation d’abcès au stade inflammatoire, est bien utile lorsque la douleur est battante avec une peau rouge, enflée et chaude. Le patient devra avoir recours à trois granules, trois fois par jour.

Hepar sulfuris 5 CH est prescrit lorsque l’abcès est constitué. La posologie consiste à absorber trois granules, trois fois par jour. Ce remède permet d’accélérer le processus de suppuration et d’éliminer le pus.

Le processus de suppuration peut être stoppé en ayant recours à Pyrogenium 5 CH, à raison de trois granules quotidiennement. Silicea 5 CH est administré, en présence d’un abcès qui perdure, à raison de 3 granules, une à trois fois par jour.

Quand consulter un médecin ?

Si le traitement reste sans effet, si les abcès surviennent fréquemment ou s’aggravent avec une fièvre persistante et supérieure à 38,5°C, il est conseillé de consulter un médecin. Une consultation médicale est également impérative lorsque l’abcès s’étend en profondeur et en surface avec une douleur insupportable et une enflure qui progresse.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Abcès et homéopathie