Être en bonne santé, c’est une grâce !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Sainte SantéHoméopathieMaladies traitéesTroubles cutanésPhotosensibilisation et homéopathie
Photosensibilisation et homéopathie

Traiter la photosensibilisation par homéopathie

Le terme photosensibilisation correspond à une réaction cutanée exagérée ou anormale, consécutive à l’action des rayons ultra-violents, associée à certaines substances chimiques, médicamenteuses ou contenues dans des produits. Ces substances sont appelées des agents photosensibilisants, elles accroissent les méfaits des rayonnements solaires sur la peau. L’interaction entre le rayonnement solaire et l’agent photosensibilisant contenu dans la peau induit des modifications dans l’organisme avec pour conséquences, des manifestations cutanées.

Causes

L’agent photosensibilisant peut être un médicament qui se présente sous forme de comprimé, de gélules ou sous une forme injectable. Ces médicaments peuvent être des anti-inflammatoires, des antibiotiques (des tétracyclines ou des quinolones), des diurétiques, des anti-dépresseurs, des hypoglycémiants. Il s’agit des agents internes qui vont, alors, provoquer une photosensibilisation médicamenteuse. Caractérisant, ainsi, une photosensibilisation d’origine toxique qui peut, également, provenir d’un contact de la peau avec une substance végétale. Les substances photosensibilisantes d’origine végétale peuvent être, le sarrasin, le millepertuis, le fenouil, etc.

Cet agent photosensibilisant peut être externe ; il s’agit dans ce cas des crèmes qui induisent une photosensibilisation cosmétique. Certaines substances appliquées localement, notamment, certains parfums, déodorants, savons antiseptiques sont également des photosensibilisants. Ces agents rendent la peau sensible aux rayonnements solaires et réduisent le seuil de tolérance aux rayons ultraviolets, entrainant conséquemment des réactions cutanées lors d’une exposition au soleil.

Symptômes

La photosensibilisation provoque sur les régions exposées, des rougeurs et l’apparition des vésicules (petits boutons remplis de liquide). Il s’agit, notamment, des éruptions cutanées de type érythème solaire, de type eczéma (rougeur d’eczéma) ou qui engendrent des démangeaisons très intenses de type urticaire.

Ces réactions cutanées surviennent après un certain délai. Elles sont assimilables à des brûlures avec une peau marquée par une pigmentation particulière (avec une peau brune ou bleutée) au niveau des parties exposées au soleil (en l’occurrence, le visage, le cou et le décolleté, mais aussi les bras, les jambes, les pieds). Ces symptômes peuvent survenir, de façon circonscrite, au niveau des zones sur lesquelles la crème ou la pommade à été appliquée.

Traitement homéopathique de la photosensibilisation

Hypericum perforatum est une souche homéopathique particulièrement efficace en présence d’une photosensibilisation dominée par une inflammation cutanée. La posologie consiste à absorber 5 granules en dilution 9 CH, 4 fois par jour.

Quand l’expression cutanée est marquée par une rougeur et une chaleur au niveau du visage, Glonoïnum 5 CH est bien approprié, à raison de 5 granules, trois fois par jour.

La dilution 7 CH de Belladonna peut être également administrée quand la peau est rouge, chaude et dégage de la chaleur. Aussi, le sujet peut avoir recours à trois granules trois fois par jour.

La photosensibilisation est, également, une indication liée à la prescription de Natrum muraticum 9 CH, à hauteur de 3 granules, 3 fois par jour. Ce remède permet d’atténuer l’effet photosensibilisant de diverses substances.

Avec l’apparition des cloques, Cantharis 5 CH est très actif, à raison de 5 granules trois fois par jour.

Quand consulter un médecin ?

Il est important de consulter un médecin quand les symptômes persistent ou s’aggravent malgré les traitements. Cette prise en charge médicale s’avère nécessaire lorsqu’apparaissent des cloques sur la peau ou une éruption généralisée.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com, téléphone:+225 47 36 37 67

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.