Être en bonne santé, c’est une grâce !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Sainte SantéHoméopathieMaladies traitéesTroubles cutanésHerpès et homéopathie
Herpès et homéopathie

Soigner l’herpès par homéopathie

Les signes manifestes d’un herpès sont, entre autres, l’apparition de vésicules, de croûtes dures, autour et au niveau de la zone affectée. Ces lésions vésicules contiennent un liquide. Lorsque ces vésicules s’éclatent, elles deviennent de petits ulcères ou des plaies douloureuses au toucher. Après quelques jours, celles-ci se recouvrent d’une croûte et la peau se cicatrise.

Récurrent et contagieux, l’herpès est une pathologie virale qui peut affecter plusieurs régions anatomiques. En fonction des zones d’apparition, on distingue :
*L’herpès orifacial ou labial caractérisé par des infections à l’intérieur ou autour de la bouche.
*L’herpès génital qui affecte la zone génitale ou anale.
*L’herpès oculaire qui se situe au niveau des yeux.
Ainsi, les sites d’infection peuvent être, les lèvres, l’intérieur de la bouche, au fond de la gorge, autour des narines, sur les gencives, les joues, le vagin, le pénis, les fesses, autour de l’anus, etc.

Certains patients peuvent être affectés, également, par une fièvre ou des maux de tête. D’autres, seront confrontés à des sensations de brûlure, des démangeaisons, des picotements avant l’apparition des lésions. La conjonctivite peut, également, apparaître chez les sujets affectés par un herpès oculaire. Parfois, l’herpès peut, passer inaperçu ou être asymptomatique (aucun symptôme externe).

Les virus susceptibles d’être à l’origine de l’herpès sont : le virus Herpes simplex de type 1 (HSV-1) et le virus Herpes simplex de type 2 (HSV-2). Le premier est transmissible par contact des muqueuses buccales. L’herpès labial et l’herpès oculaire sont généralement provoqués par le virus simplex de type 1.

Quant au second virus (HSV-2), il se transmet par voie sexuelle.
Le contact direct du bébé avec le virus lors de l’accouchement vaginal peut favoriser la transmission de l’herpès génital quand des cloques (vésicules) actives sont autour du vagin. Le risque est accru chez les personnes ayant un système immunitaire affaibli ou qui prennent des médicaments immunosuppresseurs. Les cas de récidives peuvent survenir et peuvent être provoqués par le froid, le stress, l’irradiation par rayons ultra-violets

Traitement de l’herpès

La thérapie homéopathique est, particulièrement, utile lors de l’apparition de l’herpès. Dès que les premiers symptômes sont manifestes, certains médicaments sont conseillés pour soulager l’herpès. Ainsi, lorsque les premières manifestations surviennent, Vaccintoxinum est le remède le mieux adapté. Le patient devra prendre, rapidement, une dose de Vaccintoxinum 9 CH. Pour éviter les récidives, une dose de la dilution 15 CH peut être administrée à titre préventif.

Rhus Toxicodendron se montre très actif lorsque les vésicules sont présentes. C’est un remède symptomatique qui permet de traiter les éruptions pustuleuses, composées de nombreuses petites cloques qui démangent la nuit. La posologie est de 5 granules de Rhus Toxicodendron 5 CH le matin et le soir.

Lorsque les croûtes apparaissent et démangent énormément, le patient peut avoir recours aux vertus thérapeutiques de Mezereum 9 CH, en prenant 5 granules 4 fois par jour. Un autre médicament, notamment Graphites 15 CH, accélère le processus de cicatrisation des boutons de fièvre qui font leur apparition autour de la bouche et sur les lèvres (herpès labial). La posologie indiquée est de 3 granules le matin et le soir.

Quand consulter un médecin ?

Les symptômes peuvent persister malgré les traitements. Aussi, les complications de l’herpès peuvent être graves, en l’occurrence, lorsque les yeux sont affectés (herpès oculaire) avec notamment une baisse de la vision ou des douleurs oculaires. Dans ces cas, le patient doit consulter un médecin. Cette consultation médicale s’impose chez les sujets immunodéprimés (les défenses immunitaires sont affaiblies) ou chez les femmes enceintes.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com, téléphone:+225 47 36 37 67

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.