Être en bonne santé, c’est une grâce !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Sainte SantéHoméopathieMaladies traitéesTroubles cutanésRubéole et homéopathie
Rubéole et homéopathie

Vaincre la rubéole par homéopathie

La rubéole est une pathologie virale éruptive et contagieuse qui affecte la peau et les ganglions lymphatiques en laissant apparaître des rougeurs bien caractéristiques. Généralement bénigne chez les enfants qui contractent la maladie après la naissance (rubéole acquise), elle peut avoir des conséquences très graves lorsqu’elle est transmise au fœtus ou l’embryon pendant la grossesse (rubéole congénitale). La rubéole, ou rougeole allemande, peut également présenter des complications très sévères lorsqu’elle affecte les adultes. Une fois qu’un sujet a été infecté par la rubéole, il est immunisé à vie contre cette pathologie.

Les signes cliniques de la rubéole sont caractérisés par l’apparition de boutons rouges, principalement au niveau du visage, derrière les oreilles et dans le cou, avant de s’étendre sur le reste du corps. Ces éruptions cutanées peuvent être associées à des démangeaisons. L’augmentation du volume des ganglions lymphatiques, à la base du cou et derrière les oreilles, constitue aussi une manifestation clinique de la rubéole. Les autres symptômes se traduisent par une fièvre modérée (inférieure à 39°C), une rougeur des yeux ou une conjonctivite modérée, un écoulement nasal, des maux de tête. Certains patients affectés par le virus de la rubéole ne présentent aucun symptôme.

Le virus de la rubéole se transmet par contact direct en embrassant par exemple une personne infectée, par les gouttelettes de salive ou les sécrétions du nez et de la gorge des personnes atteintes. Ainsi, ces gouttelettes nasales peuvent s’infiltrer dans le nez ou la bouche d’un sujet qui se trouve à côté d’une personne infectée qui tousse, éternue.

La transmission s’effectue aussi par les gouttelettes de salive émises par le sujet infecté qui peut transmettre la maladie à d’autres personnes pendant une dizaine de jours avant l’apparition des symptômes et jusqu’à 14 jours après les éruptions cutanées.

Traitements homéopathiques de la rubéole

Pulsatilla est un médicament homéopathique habituellement indiqué en cas de rubéole. Il est particulièrement efficace contre les symptômes. Le patient peut avoir recours à la dilution 5 CH, avec trois granules, trois fois par jour jusqu’à ce que son état de santé s’améliore.

D’autres souches homéopathiques peuvent être préconisées, il s’agit notamment de Phytolacca 7 CH et Belladonna 5 CH. Ces remèdes peuvent être utilisés dès qu’apparaît l’éruption cutanée, à raison de trois granules, quatre fois par jour.

Lorsque les ganglions lymphatiques sont très nombreux chez l’enfant, on peut éventuellement utiliser Sulfur iodatum 9 CH ou Calcarea iodata 9 CH.
Sulfur 9 CH permet également de traiter les éruptions cutanées chez les enfants affectés par la rubéole, à raison de 3 granules, trois fois par jour.

Dans le cadre du traitement de la rubéole, Sufur 5 CH peut être associé à Mercurius solubilis 5 CH, à raison de trois granules de chaque, trois fois par jour.

Quand consulter un médecin ?

L’apparition des maux de tête sévères, d’une raideur du cou, des sensations douloureuses dans les oreilles pendant ou après la rubéole, exige une consultation médicale. Les nausées, les vomissements, les difficultés respiratoires, sont des motifs de consultation.
Aussi, une aide médicale d’urgence doit être sollicitée par les parents lorsqu’un enfant présente des douleurs au niveau des articulations, une fièvre persistante ou une température atteignant ou excédant 40°C.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.