Etre en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéHoméopathieMaladies traitéesTroubles cutanésAnite et homéopathie
Anite et homéopathie
Mardi 12 décembre 2017

Traiter l’anite par homéopathie

L’anite est une inflammation de la zone anale. Elle est caractérisée par une irritation de la peau autour de l’anus, l’orifice anal par lequel les selles sont évacuées hors de l’organisme. Cette pathologie inflammatoire, qui génère un inconfort au niveau de la région anale, peut être aigüe ou chronique. Elle se présente, généralement, sous deux formes principales, à savoir, l’anite streptococcique qui affecte fréquemment les enfants et la dermite séborrhéique. Il s’agit d’une pathologie proctologique provoquée par divers facteurs, notamment des germes. L’anite est également associée à des symptômes désagréables.

Symptômes

Les manifestations cliniques sont caractérisées par l’apparition des douleurs, de picotements, des démangeaisons, des rougeurs intenses, parfois, des suintements au pourtour de l’anus. Des sensations de brûlures, des saignements et un état inflammatoire de la muqueuse anale, sont également des symptômes de l’anite. Chez l’enfant ; l’anite peut se manifester sous forme d’un eczéma avec un érythème prononcé.

Cette anite streptococcique provoque souvent des démangeaisons chroniques, des prurits ou des douleurs vives, mais brèves lors de la défécation. Des diarrhées ou des retentions de selles (il les retient parce qu’il craint les douleurs lors de l’expulsion de celles-ci), ces signes fonctionnels anaux, peuvent être révélateurs d’une anite streptococcique. Chez la fillette, une vulvite peut également apparaître.

Causes

Une infection cutanée peut être à l’origine d’une anite. Elle peut être provoquée par un streptocoque, par les toxines produites par un staphylocoque doré, par une infection sexuellement transmissible telle que la gonococcie ou par un germe sexuellement transmissible. Les oxyuroses, les candidoses et diverses dermatoses constituent d’autres causes de l’anite, notamment chez l’enfant.

Une diarrhée caractérisée par la perte de liquide abondante et permanente, peut provoquer une irritation de l’anus. L’alimentation peut être en cause avec les boissons acides ou les fruits et légumes acides, susceptibles d’aggraver l’irritation de la zone anale. Une hygiène insatisfaisante, des lavages répétitifs ou des toilettes fréquentes de l’anus et la présence des hémorroïdes, constituent d’autres facteurs étiologiques.

Traitements homéopathiques de l’anite

Plusieurs remèdes homéopathiques permettent de soulager les patients affectés par l’anite.

Cette inflammation de l’anus peut être marquée par une rougeur et une sensation de brûlure. Dans ce cas, le remède approprié est Sulfur. Le patient peut avoir recours à la dilution 5 CH, à hauteur de 3 granules, trois fois par jour.

Avec la même posologie, Cantharis vesicatoria 4 CH peut être préconisé, quand les douleurs sont brûlantes avec une irritation au niveau de l’anus.

Pour atténuer les démangeaisons de la région anale, provoquées par des vers, Cina maritima est bien indiqué. La dilution 4 CH peut être administrée, à raison de 3 granules, trois fois par jour.

Les inflammations aigües ou chroniques de l’anus, marquées par des brûlures et des douleurs au niveau de l’anus, peuvent être traitées en ayant recours à Paeonia officinalis. La posologie consiste à absorber 5 granules issus de la dilution 5 CH, 4 fois par jour.

Quand consulter un médecin ?

Lorsque l’évolution de l’anite n’est pas favorable sous un traitement, avec notamment, des douleurs persistantes, une consultation médicale s’impose. Il est également préférable de consulter le médecin traitant lorsque le prurit anal revient sans cesse ou lorsqu’un écoulement anal purulent ou des suintements dominent le tableau clinique.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.