Etre en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéHoméopathieMaladies traitéesTroubles cutanésAlopécie et homéopathie
Alopécie et homéopathie
Lundi 6 juin 2016

Traiter son alopécie par homéopathie

L’alopécie est un terme utilisé pour désigner la perte des cheveux. Chez les sujets affectés par l’alopécie, le cycle normal de chute et de croissance des cheveux, est perturbé. La chute des cheveux est plus importante pendant de long moment. En d’autres termes, ils perdent plus cheveux et ceux qui repoussent sont moindres. Cette chute laisse la peau totalement ou partiellement nue. L’alopécie androgénétique ou la calvitie masculine est la forme la plus courante. Elle est caractérisée par un dégarnissement graduel du front, des tempes et du sommet de la tête (la couronne). Il existe également d’autres formes, à savoir : › l’alopécie féminine ou calvitie féminine : la chevelure du haut du crâne est de plus en plus amincie ou clairsemée › l’alopécie areata ou la pelade, est la chute complète des cheveux ou des poils par plaques circulaires sur de petites superficies de peau, › l’alopécie totalis ou la perte de tous les cheveux sur le cuir chevelu › l’alopécie universalis est une forme rare, elle est définie comme étant la perte totale des poils du corps et des cheveux de la tête.

Le phénomène de chute ou de perte des cheveux peut être favorisé par divers facteurs. L’hérédité est une cause possible de la chute des cheveux. Les causes peuvent être endocriniennes, avec notamment, des dérèglements hormonaux ou des troubles endocriniens, en l’occurrence un mauvais fonctionnement de la glande thyroïdienne, un chute des hormones femelles ou une sécrétion excessive d’hormones mâles (hyper-androgénie). Les hormones sexuelles mâles (androgènes) peuvent être à l’origine d’une alopécie (androgénique). Le stress peut également perturber le fonctionnement des hormones et provoquer une alopécie. Les effets secondaires de la chimiothérapie, la prise de pilules contraceptives ou d’œstroprogestatifs, une infection ou une irritation du cuir chevelu, les maladies auto-immunes (le lupus érythémateux, la sclérodermie), sont également impliqués dans l’alopécie.

Traitements homéopathiques de l’alopécie

L’homéopathie peut s’avérer efficace en présence d’une chute des cheveux. La prescription de Thalium est particulièrement préconisée dans le cadre du traitement de plusieurs formes d’alopécie et celles qui surviennent à la suite d’une chimiothérapie, d’une pathologie.

Il convient de prendre 3 granules issus de la dilution 5 CH, 2 fois par jour, de préférence le matin et le soir. Pour traiter une alopécie consécutive à une pathologie grave et prolongée, particulièrement marquée au niveau de la tempe, le sujet peut avoir recours à trois granules de Kalium Carbonicum 5 CH, 3 fois par jour.

Lorsqu’il s’agit d’une alopécie frontale, précoce, d’origine génétique, Natrum muraticum est bien indiqué. La dilution 5 CH est recommandée à raison de 3 granules trois fois par jour.

Lorsque les cheveux tombent par poignées, en présence d’une pelade ou d’une alopécie en plaques rondes avec une extension particulièrement rapide, Phosphorus 5 CH peut être utilisé, avec notamment, la prise de 3 granules, 3 fois par jour.

Quand consulter un médecin ?

Une persistance ou une intensification de la chute des cheveux malgré les traitements, devrait pousser le sujet à rechercher une expertise médicale, notamment celle d’un dermatologue. Il est important de consulter ce spécialiste lorsque les cheveux tombent par plaques ou pour rechercher les causes à l’origine de cette chute des cheveux. Il est important de consulter un dermatologue dès le début des chutes de cheveux afin d’éviter un dégarnissement plus ou moins accentué au niveau du front.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.