Être en bonne santé, c’est une grâce !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Sainte SantéHoméopathieMaladies traitéesTroubles cutanésEscarres et homéopathie
Escarres et homéopathie

Soigner les escarres par homéopathie

Les escarres, aussi appelées plaies de décubitus ou plaies de lit, sont des lésions de la peau ou parfois du tissu profond, résultant d’une pression excessive et prolongée sur la peau. Ce sont des plaies chroniques variables qui peuvent apparaître sur n’importe quelle partie du corps, notamment aux endroits de pression ou les endroits susceptibles de se trouver en contact direct avec une surface d’appui (lit, chaises). Elles se développent souvent au niveau de la peau qui couvre les zones osseuses. Ainsi, les localisations les plus fréquentes sont : le sacrum, le talon, les chevilles, la hanche, les coudes

Les escarres sont classées en quatre stades de gravité croissante, marqués de signes et symptômes bien spécifiques.
Au stade I, la rougeur de la peau peut être irritante ou douloureuse. La peau est encore intacte, mais elle démange.
Au stade II, on observe une plaie superficielle ou une perte de la peau au niveau de l’épiderme ou du derme, avec la formation de vésicules cutanées, d’éraflures au niveau de la peau. La plaie ouverte peut être peu profonde ou semblable à une cloque.
Au stade III, l’escarre est une plaie profonde avec une atteinte des couches de la peau et du tissu conjonctif sous la peau.
Au stade IV, le type d’escarre est la forme la plus grave avec une peau gravement endommagée et une nécrose des tissus environnants. Cette plaie profonde peut être associée à des douleurs intenses. A ce stade, les muscles sous-jacents, les os, les tendons, les articulations, peuvent être endommagés.

Les escarres qui affectent, particulièrement, les personnes alitées ou immobilisées de façon prolongée, sont causées par une pression continue ou la compression prolongée sur le même point d’appui. Avec cette pression sur la peau et sur l’os, le sang ne parvient pas à circuler de façon adéquate dans la peau et les tissus sous-jacents. De ce fait, le manque d’oxygène et de nutriments, peut avoir pour conséquence des lésions cutanées ou tissulaires. Les escarres peuvent avoir pour causes, les frictions, avec notamment, le frottement brusque, direct et continu de la peau, sur par exemple des draps rudes au toucher. Ces frottements susceptibles de rendre la peau plus fragile et plus vulnérable, entraînent des lésions. Les escarres peuvent survenir à la suite des troubles circulatoires, d’une pathologie suscitant un alitement ou une immobilisation prolongée, d’une incontinence urinaire ou fécale qui peut rendre certaines zones de la peau humide et vulnérable aux infections

Traitements homéopathiques des escarres

Les médicaments homéopathiques permettent de soulager les douleurs et de traiter les escarres. L’option homéopathique s’avère, particulièrement, efficace avec l’administration de Lanchesis 9 CH. Ce remède est indiqué chez les patients confrontés à des escarres marquées par des bords noirs, des plaies qui suintent. La posologie est de trois granules, trois fois par jour.

Ce remède, avec cette dilution (9 CH), est associé à Arnica 9 CH dans le cadre d’un traitement général des plaies de lit. Dans ce cadre, le dosage recommandé est trois granules de chaque, trois fois par jour. A ces remèdes, il convient d’ajouter Anthracinum 7 CH, à raison de cinq granules deux fois par jour.

Pyrogenium 5 CH, cette biothérapie élaborée à partir de la viande en décomposition, est un remède utilisé avec succès pour soigner les escarres et pour faciliter la cicatrisation des plaies, à raison de 5 granules, une fois par jour, de préférence au réveil. Il est utilisé avec Silicea 15 CH, à raison de 5 granules, une fois par jour, de préférence au coucher.

Dans le cadre de la prévention des escarres, Carbo vegetalis 9 CH est recommandé, à raison de 5 granules, trois fois par jour.

Quand consulter un médecin ?

Une consultation médicale est requise avec la présence de crevasse autour de l’escarre, lorsque les escarres s’agrandissent ou sont associées à des signes d’une infection (fièvre, douleur, suintement de pus, un gonflement autour de la plaie).
Parfois, les escarres de stade III et IV ne peuvent pas être guéries. Le recours à la chirurgie s’impose, alors, pour fermer les plaies et éviter l’apparition d’autres lésions ou des complications mortelles (gangrène, septicémie).

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com, téléphone:+225 47 36 37 67

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.