Etre en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéHoméopathieMaladies traitéesTroubles cutanésPanaris et homéopathie
Panaris et homéopathie
Jeudi 12 mai 2016

Soigner le panaris par homéopathie

Le panaris est une infection purulente de la peau qui entoure l’ongle du doigt ou de l’orteil. Cette infection cutanée et sous-cutanée est perceptible sur le pourtour et en dessous de l’ongle. Elle peut être également observable au niveau de la pulpe d’un doigt. Une accumulation de pus ou un abcès purulent peut apparaître, faute de traitement adéquat.

Le panaris peut être aigu ou chronique. Très douloureux, le panaris aigu se développe rapidement. Il est caractérisé par l’apparition d’un gonflement, d’une rougeur autour de l’ongle. Cette infection survient généralement après une blessure au niveau de la zone affectée. Les blessures après la coupe des ongles, les morsures du pourtour de l’ongle et une piqûre d’insecte ou d’aiguille près de l’ongle, facilitent l’infiltration de la bactérie responsable de cette infection. Elle peut survenir chez les enfants qui sucent leurs doigts ou leur pouce.

Le panaris chronique se développe lentement et provoque un gonflement progressif et une rougeur de la peau autour de l’ongle. Cette infection est provoquée par le champignon Candida albicans. Elle peut affecter plusieurs doigts sur la main. Les personnes exerçant des activités qui exposent sans cesse leurs mains dans l’eau (sale) ou des produits chimiques, sont susceptibles de contracter cette infection.

La survenue d’un panaris aigu ou chronique est fréquente chez les personnes diabétiques, immunodéprimées.

Traitement du panaris par homéopathie

Les remèdes homéopathiques permettent de lutter efficacement contre l’infection et de traiter le panaris en renforçant les défenses immunitaires de l’organisme. Dans le but d’éviter la suppuration, certains sont, particulièrement, efficaces dès l’apparition des premiers signes et symptômes de cette infection. Pour atteindre cet objectif thérapeutique, il convient d’avoir recours aux propriétés de Hepar sulfur 15 CH, à raison de 3 granules, deux fois par jour, de préférence le matin et le soir.

Aussi, pour enrayer l’infection, Pyrogenium 9 CH est également efficace avec l’administration de 5 granules, deux fois par jour.
Lorsque le panaris est en formation, avec notamment, le doigt rouge, une douleur brûlante, aggravée par la chaleur et améliorée par le froid, Apis mellifica est le remède approprié. Il permet de lutter contre la douleur avec une posologie qui consiste à prendre 3 à 5 granules de la dilution 9 CH toutes les trente minutes, puis à espacer les prises avec l’amélioration de l’état de santé du patient.

Au stade de la suppuration, la dilution 5 CH de Hepar sulfur, est bien indiquée en vue de favoriser l’ouverture des foyers purulents. Pour ce faire, il est conseillé de prendre 5 granules toutes les douze heures. La présence de pus est, également, une indication d’utilisation de Calcarea sulfurica. Ce remède qui, comparé à Hepar sufur, agit plus profondément et intensément, guérit les plaies suppurantes. La prise de 5 granules de la dilution 5CH, trois fois par jour, est grandement bénéfique pour le bien-être des personnes affectées par le panaris.

Quand consulter un médecin ?

Il est important de consulter un médecin, si les rougeurs sont présentes au-delà du pourtour des ongles. Ces rougeurs peuvent être des signes manifestes d’une infection plus grave. Cette consultation médicale s’impose lorsqu’un abcès se forme. Une incision doit être pratiquée par un médecin pour drainer ce pus. Parfois, avec l’apparition des gonflements et des rougeurs, le sujet est incapable de bouger les articulations du doigt. Il convient alors de consulter un médecin dans les plus brefs délais. A un stade avancé, le panaris mal soigné peut provoquer des atteintes au niveau des tendons ou de l’os. Ces atteintes peuvent nécessiter une opération chirurgicale.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.