Etre en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéRecherchesDécouverte des groupes sanguins
Découverte des groupes sanguins
Mercredi 20 mai 2015

La découverte des groupes sanguins

Le premier système de groupes sanguins humains a été découvert en 1900 par Karl Landsteiner (1868 - 1943), un médecin et biologiste autrichien. Lauréat du prix Nobel de physiologie/médecine en 1930, il révéla l’existence de plusieurs sortes de sang et de réactions d’incompatibilité.

Cette découverte qui révolutionna la médecine, revêt une importance capitale d’un point de vue pratique et théorique. Elle fut le point de départ de la diffusion de nouvelles connaissances scientifiques qui ont facilité l’amélioration de la transfusion sanguine, l’essor de l’immunologie et de la sérologie. Les travaux de Karl Landsteiner ont grandement contribué à l’établissement du système moderne de classification du groupe sanguin, le système ABO.

La découverte des groupes sanguins

C’est au début du XXe siècle que les groupes furent découverts, à Vienne (Autriche), par le médecin, Karl Landsteiner. Il décrit en 1900, l’existence de divers groupes sanguins qu’il nomma I, II et III en étudiant les phénomènes de la coagulation du sang. Le quatrième groupe sanguin (IV) fut découvert en 1901. Tous ces différents groupes sanguins furent renommés plus tard avec l’établissement des groupes sanguins A, B, 0 et AB.

Cette découverte est l’aboutissement des divers essais avec son sang et celui de ses collègues. Après avoir prélevé les différents échantillons de sang, il sépara le sérum des globules rouges et mélangea le sérum des uns avec les globules rouges des autres.

Après ces mélanges, il remarqua dans certains cas, le sérum et les globules de ses collaborateurs, forment des caillots ou s’agglutinent. Il y a agglutination lorsque le sérum et les globules réagissent. Cette agglutination peut avoir des conséquences mortelles pour le sujet.

Le sérum d’un sujet appartenant au groupe sanguin A, agglutine les globules rouges des personnes appartenant au groupe sanguin B. Les globules rouges des sujets du groupe sanguin A sont agglutinés par le sérum des personnes de groupe sanguin B. Le sérum du groupe C agglutine les globules rouges de personnes des groupes A et C.

Dans d’autres cas, les globules rouges restent en suspension dans le sérum. Grâce à ces expériences, Karl Landsteiner a pu mettre en évidence trois types de sang et démontra que le mélange de sang provoqua dans bien des cas des agglutinations. Le quatrième groupe sera découvert par les collègues de Karl Landsteiner.

Le système ABO

Le sang est composé de globules (blancs et rouges), de sérum et de plaquettes (cellules qui facilitent la coagulation du sang à la suite d’une blessure). Le système ABO est constitué de groupes sanguins (A, B, AB et 0). Chaque groupe sanguin est déterminé en fonction des protéines spécifiques ou antigènes présents à la surface des globules rouges et des anticorps présents dans le sérum.

Ainsi, les sujets du groupe A possèdent des antigènes A et des anticorps anti-B, dirigés contre les globules rouges du groupe B

Le groupe sanguin B est caractérisé par la présence d’antigènes B et d’anticorps anti-A, c’est-à-dire dirigés contre les globules rouges du groupe A. Ceux du groupe sanguin AB, possèdent sur leurs globules rouges des antigènes A et B. Le groupe AB est caractérisé par une absence d’anticorps. Quant au groupe sanguin 0, il ne possède aucun antigène avec toutefois la présence d’anticorps anti-A et anti-B, dirigés contre les globules rouges des groupes sanguins A et B.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.