Être en bonne santé, c’est une grâce de Dieu !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Sainte SantéPsychologieGénérauxXylophagie

Xylophagie, la consommation maladive du bois et de ses dérivés

Xylophagie

La xylophagie est un trouble alimentaire caractérisé par la consommation de bois ou des produits dérivés du bois. Couramment présente chez les enfants, la xylophagie peut également affecter les adultes. La xylophagie qui peut être liée à diverses causes, notamment nutritionnelles ou émotionnelles, requiert une prise en charge en vue d’empêcher l’apparition de certains problèmes de santé ou certaines complications médicales.

Les sujets affectés par la xylophagie apprécient fortement le goût de ces produits non-nutritifs et les consomment en quantité excessive pour ne pas manger les aliments rassasiants ou nutritifs.

Quels sont les facteurs qui peuvent être à l’origine d’une xylophagie ?

Les carences nutritionnelles figurent parmi les causes de la xylophagie, en l’occurrence, le manque de nutriment, de fer ou de zinc. Certains enfants mangent du bois ou du papier lorsqu’ils sont confrontés à l’anxiété, à l’ennui, un stress important et à une dépression en vue d’atténuer ces problèmes émotionnels.

Les tensions et l’insécurité provoquées par une négligence parentale peuvent également amener l’enfant à développer une xylophagie. Certains enfants grignotent les papiers parce qu’ils ont vu leurs camarades qui ont manifesté ce trouble alimentaire. En les imitant et en l’absence d’une surveillance parentale, ils ont développé un goût pour ce produit non-alimentaire.

Ce goût pour le bois ou les dérivés du bois, peut se manifester chez les sujets, notamment, les enfants affectés par des troubles psychiques ou des troubles du développement mental. Il s’agit des enfants qui souffrent d’une schizophrénie, d’un retard mental, d’un autisme, d’un trouble obsessionnel-compulsif, etc.

Manifestations de la maladie de la xylophagie

Les personnes affectées par la xylophagie développent un goût pour le bois ou les dérivés du bois. Ainsi, elles mangent et savourent constamment le bois, les écorces d’arbres, divers articles en bois, les crayons, les cartons, les pages des livres ou des journaux. Ils mâchent les bois et les avalent. Ils déchirent les papiers avant de les ingurgiter.

Avec l’ingestion obsessionnelle de produits non-alimentaires dérivés du bois, ce sont les pages des livres scolaires, des romans ou des dictionnaires qui manquent parce qu’elles ont été digérées. Les sujets peuvent même manger les pages d’un livre entier. Ils luttent pour ne pas manger ces bois ou ces produits dérivés du bois, mais ne parviennent pas à contrôler cette envie ou ce désir compulsif. Ils s’installent ainsi dans une habitude obsessionnelle.

Risques liés à la xylophagie

Le bois ou les dérivés peuvent contenir des produits toxiques. L’ingestion de ces produits qui ne sont pas faits pour la consommation humaine est, donc, susceptible de provoquer des problèmes de santé plus ou moins graves. Ainsi, la xylophagie peut provoquer une obstruction de la voie intestinale ou empêcher l’intestin d’absorber les nutriments nécessaires.

Une dénutrition ou un amaigrissement peut survenir. La consommation du bois peut endommager la cavité buccale, l’œsophage, l’estomac, les intestins. La consommation du papier peut, également, provoquer, une indigestion, des douleurs abdominales, des ballonnements, une constipation, etc.

Comment traiter la xylophagie ?

Le traitement de la xylophagie dépend du facteur qui est à l’origine de ce trouble du comportement alimentaire. Lorsqu’une carence en fer est détectée, des suppléments en fer, s’avèrent nécessaires. La xylophagie secondaire à un trouble émotionnel ou à une dépression peut nécessiter la prescription d’un antidépresseur.

Aussi, il est important d’identifier les émotions à l’origine de ce trouble chez l’enfant et de lui proposer d’autres manières de les exprimer. Dans cette perspective, une psychothérapie ou une psychoéducation est bien indiquée dans le cadre de la prise en charge des sujets affectés par la xylophagie.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.