Être en bonne santé, c’est une grâce de Dieu !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Sainte SantéHoméopathieMaladies traitéesEnurésie et homéopathie

Traiter l’énurésie par l’homéopathie

Enurésie et homéopathie

L'énurésie est une miction involontaire qui survient pendant le sommeil. Le sujet qui a un âge (plus de cinq ans) où la maîtrise des sphincters, devrait être acquise, ne parvient pas retenir son urine. Inconsciemment et involontairement, l’enfant, l’adolescent ou l’adulte urine complètement et normalement sans s’en rendre compte au cours du sommeil, la nuit ou lors de la sieste.

Chez un enfant qui n’a jamais réussi à maîtriser complètement sa vessie, l’énurésie est dite primaire. Elle est dite secondaire quand elle intervient après une période de propreté d’au moins six moins. En fonction de la fréquence, on distingue l’énurésie totale qui survient toutes les nuits, l’énurésie intermittente qui ne se manifeste qu’à certaines périodes et l’énurésie épisodique qui apparaît lorsque l’enfant est affecté par une maladie, des évènements familiaux ou une séparation.

Les causes de l’énurésie peuvent être d’ordre physiologique ou psychologique. Sur le plan physiologique, l’immaturité vésicale est évoquée. Une petite vessie chez l’enfant, n’est pas suffisamment développée pour retenir l’urine. Chez les dormeurs profonds, une vessie pleine ne parvient à les réveiller et provoque ainsi, une énurésie. Ils ont un seuil d’éveil particulièrement élevé, ont des difficultés pour se réveiller et continuent le sommeil malgré les signaux envoyés par la vessie. Un déséquilibre hormonal est également suspecté. L’énurésie peut être liée à une prédisposition génétique.

Des causes psychologiques peuvent favoriser le déclenchement d’une énurésie. Ce sont notamment, les évènements psychologiques tels que la naissance d’un nouvel enfant, des changements importants dans la vie de l’enfant (changement d’école, de maison, de milieu familial). Des difficultés scolaires, des troubles du comportement et la séparation d’avec un proche, peuvent perturber l’enfant et provoquer une émission involontaire d’urine pendant le sommeil.

Traitements homéopathiques de l’énurésie

L’homéopathie permet de traiter avec succès l’énurésie et de supprimer les mictions involontaires. Un excellent remède homéopathique, Equisetum hiemale 9 CH, est administré chez un enfant affecté par une énurésie pendant le sommeil et parfois au cours de la journée, avec des mictions au cours des rêves ou des cauchemars. La posologie est de 3 granules trois fois par jour.

Chez l’enfant qui urine au cours de la première partie du sommeil, Causticum 9 CH est bien indiqué, à raison de 3 granules trois fois par jour. Contre les mictions involontaires qui surviennent en début de sommeil, trois granules de Sepia 9 CH, sont recommandés, trois fois par jour.

Lorsque les urines ont une odeur forte, Benzoïcum acidum 9 CH est préconisé. Le dosage est de trois granules, trois fois par jour.

Certains enfants ont un sommeil profond avec des difficultés pour se réveiller, un sommeil agité ou parle en dormant. D’autres ont une miction involontaire résultant d’une paralysie des muscles du sphincter, intervenant également au cours de la sieste. Face à ces éventualités, Belladonna 9 CH est bien indiqué, à raison de 3 granules trois fois par jour.

Pour traiter une énurésie associée à une incontinence urinaire et fécale, Hyoscyamus Niger 9 CH peut être prescrit, à raison de 3 granules trois fois par jour.

Quand consulter un médecin ?

Il est important de solliciter une aide médicale chez un enfant énurétique troublé, triste ou frustré par ces mictions involontaires. La culpabilité qui émerge peut avoir pour conséquence, une faible estime de soi et pourrait nécessiter une consultation psychologique. Une consultation médicale et/ ou psychologique est également requise pour un énurétique, d’au moins de 5 ans, affecté par une incontinence urinaire et fécale, au cours de la journée. En tout état de cause, un traitement adapté doit être envisagé si l’énurésie perdure et fait souffrir l’enfant ou l’adulte.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.