Être en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéHoméopathieMaladies traitéesPolypes et homéopathie
Polypes et homéopathie
Vendredi 10 juin 2016

Soigner les polypes par homéopathie

Le mot polype provient du grec ‘’polypous’’ et signifie littéralement plusieurs pieds. Dans le domaine médical, ce terme est utilisé pour désigner une tumeur molle bénigne qui se développe dans les cavités revêtues d’une membrane muqueuse. Il s’agit d’une excroissance de chair disposée sur un pédoncule. Au niveau de la forme, cette disposition la rend similaire à une sorte de pied, on parle alors de polype pédiculé. Uniques ou multiples, les polypes siègent dans divers organes, notamment au niveau de l’estomac, du colon, du rectum, de la muqueuse de l’utérus, des fosses nasales, du conduit auditif, dans le nez, dans les cordes vocales, dans le larynx, au niveau de la vessie, etc. Une maladie caractérisée par la formation de polypes multiples est désignée polypose. Ainsi, on distingue la polypose gastrique, la polypose nasale ou de la sphère ORL, la polypose intestinale, etc.

Les symptômes des polypes sont fonction de la localisation. Ainsi, lorsqu’ils apparaissent au niveau des muqueuses utérines, le tableau clinique est dominé par des saignements en dehors du cycle menstruel, un cycle menstruel irrégulier, des règles abondantes. Les polypes localisés au niveau des muqueuses de l’estomac peuvent provoquer des nausées, des vomissements, une douleur. La perte de l’odorat, un mucus excessif, des saignements du nez, peuvent caractériser une polypose des fosses nasales. La modification de la voix est prédominante en présence d’un polype des cordes vocales. Parfois, des polypes restent asymptomatiques et peuvent passer inaperçus.

Il peut avoir un facteur génétique lié au développement des polypes, avec notamment l’anomalie d’un gène. Le risque de polypose est accru chez les personnes âgées et celles qui ont des antécédents familiaux liés aux polypes. Aussi, une alimentation riche en matières grasses ou pauvre en fibres alimentaires, est un facteur de risque. La sédentarité, le tabagisme, la consommation de l’alcool, la consommation de viande trop grillées et l’obésité, constituent également d’autres facteurs susceptibles de générer la formation de quelques polypes. Plusieurs cas de polypes peuvent être efficacement traités par l’homéopathie.

Traitements homéopathiques des polypes

En présence d’un polype marqué par un saignement et localisé au niveau des intestins ou de la vessie, la prescription de Nitricum acidum 5 CH permet de ralentir l’évolution des excroissances ou de prévenir les récidives. La posologie consiste à prendre 3 granules, trois fois par jour.

Une dose de Thuya occidentalis 30 CH hebdomadairement, pendant 3 mois, est bien indiquée lorsqu’il s’agit d’un polype vésical.

Pour traiter les polypes circonscrits au niveau du nez ou du larynx, phosphorus 5 CH peut être administré, à raison de trois granules trois fois par jour.

En gynécologie, Sabina 5 CH est prescrit dans le cadre du traitement des polypes utérins, qui saignent facilement avec des démangeaisons brulantes, à raison de 5 granules, deux fois par jour.

Pour traiter, les polypes utérins caractérisés par des pertes de sang rouge vif, Sanguinaria canadensis 5 CH est préconisé, à raison de 5 granules, deux fois par jour.

Les patients confrontés à des polypes du sinus (polypose naso-sinusienne) ou du rectum, peuvent avoir recours à Teucrium marum 5 CH, à raison de 5 granules, deux fois par jour.

Quand consulter un médecin ?

En l’absence d’amélioration significative, une consultation médicale s’avère nécessaire. Lorsque les polypes sont associés à des saignements importants, il faut solliciter urgemment un avis médical.

Aussi, un cancer étant susceptible d’avoir la même forme qu’un polype, il est préférable de consulter un médecin. Ce dernier peut demander d’effectuer une biopsie pour confirmer son diagnostic. Dans tous les cas de polypose, il faut consulter un médecin généraliste, un homéopathe ou un spécialiste lorsque les symptômes persistent malgré le traitement administré. De plus, il ne faut pas hésiter à déclarer le traitement entrepris auparavant.

Messages

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.