Être en bonne santé, c’est une grâce !

Sainte SantéHoméopathieMaladies traitéesTroubles de l’appétit et homéopathie
Troubles de l'appétit et homéopathie
Mardi 3 mai 2016

Soigner les troubles de l’appétit par homéopathie

Un sujet affecté par un trouble de l’appétit manifeste une attitude anormale à l’égard de la nourriture. Il affiche ouvertement un changement d’habitudes et de comportements alimentaires. Ce changement visible peut être une diminution de la quantité d’aliments absorbés allant jusqu’au refus de s’alimenter (anorexie) ou au contraire, un excès d’appétit (boulimie). Les troubles de l’appétit les plus courants sont l’anorexie et la boulimie. L’anorexie est caractérisée par une perte d’appétit ou un refus de manger qui provoque un amaigrissement très important et rapide. Quant à la boulimie, elle se traduit par des épisodes de compulsion alimentaire, dominés par l’absorption exagérée de nourriture de manière incontrôlée. Le sujet ne peut s’empêcher de s’empiffrer, puis utilise des moyens inappropriés pour prévenir un gain de poids (vomissements induits, jeûne, mauvaise utilisation des laxatifs).

Les troubles de l’appétit peuvent avoir plusieurs causes liées à des facteurs psychologiques et affectifs ou environnementaux. Sur le plan psychologique et affectif, les facteurs qui peuvent favoriser des troubles de l’appétit sont les évènements à fort ressentiment psychologique (traumatismes, violence psychologiques et physiques, la perte d’un parent proche, les remarques humiliantes au sujet du poids).

Au niveau des facteurs environnementaux, il faut souligner la pression sociale qui pousse certains sujets, à initier des régimes alimentaires. Les relations familiales sont souvent difficiles pour les sujets anorexiques. Ces troubles peuvent provenir d’une sensibilité accrue à la pression sociale. Aussi, des relations familiales souvent conflictuelles sont déterminantes dans l’installation de la boulimie

Traitement des troubles de l’appétit

.

L’homéopathie qui est un traitement médical alternatif, s’avère utile pour les patients affectés par les troubles de l’appétit. Elle permet de corriger efficacement ces troubles grâce à l’effet bénéfique d’un certain nombre de médicaments.

Contre l’anorexie

Dans le cas spécifique de l’anorexie, Arsenicum album est un médicament préconisé chez les anorexiques maniaques, minutieux qui ne tolèrent pas la vue ou l’odeur de la nourriture. Ce sont, généralement, des personnes amaigries et anxieuses. La prise quotidienne est de 5 granules d’Arsenicum album 15 CH, de préférence le soir.

La même posologie est également recommandée avec Sepia 9 CH, le principal remède des personnalités anorexiques qui refusent de manger ou manquent d’appétit et qui manifestent une absence de soif. Hydrastis canadensis est un recours en présence de l’anorexie qui se manifeste par des sensations de vide au creux de l’estomac et permet de pallier efficacement la consommation abusive des laxatifs.

Contre la boulimie

Le traitement homéopathique de la boulimie repose sur plusieurs médicaments évocateurs parmi lesquels figurent Natrum muriaticum 9 CH et Ignatia amara 9 CH.

Le premier est indiqué en cas de boulimie sans appétit ou d’obsession de la nourriture avec amaigrissement. La posologie va consister à prendre 3 granules 3 fois par jour. Le second, Ignatia amara 9 CH est préconisé en présence d’une crise boulimique à raison de trois granules trois fois par jour jusqu’à ce que la crise cesse. Ce médicament est, également, recommandé en cas de faim nerveuse après une contrariété ou en vue d’atténuer la tendance à grignoter entre les repas.

Par ailleurs, l’administration d’un granule d’Antimonium crudum 15 CH le matin et le soir permet de calmer la sensation de faim.

Quand consulter un spécialiste ?

Dans bien des cas, le trouble de l’appétit n’est que l’expression d’un mal-être, d’une faible estime de soi, d’un besoin affectif. Il requiert conséquemment une prise en charge qui intègre un suivi psychologie ou d’autres approches complémentaires avec notamment les thérapies corporelles et les thérapies comportementales et cognitives.

Par ailleurs, une consultation médicale s’impose lorsque l’anorexique est extrêmement amaigri avec un ralentissement du rythme du battement cardiaque ou chez le sujet boulimique, en présence des gencives sanglantes, avec l’apparition de sang dans les vomissements ou d’une hypotension.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.