Être en bonne santé, c’est une grâce de Dieu !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Sainte SantéHoméopathieMaladies traitéesMaladies de la prostate et homéopathie

Traiter les maladies de la prostate par l’homéopathie

Maladies de la prostate et homéopathie

Entourant une partie du canal de l’urètre, la prostate est une glande de l’appareil génital masculin, située au-dessous du col de la vessie. En plus du contrôle du jet d’urine, elle secrète un liquide épais (liquide prostatique) qui est, en fait, la partie liquide du sperme. La prostate peut être le siège de trois principales maladies : la prostatite, l’adénome de la prostate (ou hypertrophie bénigne de la prostate), le cancer de la prostate (ou adénocarcinome prostatique). Ces trois affections sont caractérisées par des symptômes différents.

La prostatite est une infection ou une inflammation de la prostate. Elle est dominée par des mictions plus fréquentes et parfois difficiles, des troubles urinaires, une sensation de brûlure ou une douleur lors des mictions. Une fièvre élevée et des frissons, peuvent être observés. Cette pathologie d’origine bactérienne ou non, peut être asymptomatique.

L’hypertrophie bénigne de la prostate est caractérisée par une augmentation de la taille de la prostate entraînant une gêne de la miction avec, notamment, une intermittence du jet, une dysurie qui amène le patient à pousser pour uriner. Les mictions deviennent difficiles. Le flux urinaire est faible et saccadé. Le patient éprouve des difficultés pour commencer à uriner et des envies d’uriner de plus en plus fréquentes. L’hypertrophie bénigne de la prostate est provoquée par une croissance des cellules qui favorisent l’hypertrophie du tissu glandulaire le plus interne.

C’est le développement des cellules cancéreuses au niveau de la prostate qui favorise l’apparition du cancer de la prostate. Cette affection peut générer des changements au niveau de la miction avec des mictions urgentes et fréquentes, la présence du sang dans les urines ou dans le sperme ainsi qu’une éjaculation douloureuse.

Traitements homéopathiques des maladies de la prostate

Des remèdes homéopathiques permettent de soulager la douleur et de traiter efficacement les maladies de la prostate. En ce qui concerne les patients affectés par un cancer de la prostate, ils permettent de les accompagner, les soutenir et d’améliorer leur état général.

Dans le cadre du traitement spécifique de la prostatite, Chimaphila umbellata 5 CH et Silicea 5 CH sont administrés pour leur efficacité. La posologie consiste à prendre 3 granules de chaque, 3 fois par jour, il est conseillé d’alterner les prises de chaque médicament, jusqu’à ce que les signes d’améliorations soient manifestes.

En présence d’un adénome de la prostate, Prostate 7 CH est préconisé. Pour améliorer l’efficacité de ce médicament, il peut être associé à Rana Bufo 4 CH, à raison de 3 granules trois fois par jour.

D’autres médicaments peuvent être également associés en vue de traiter cette affection ; il s’agit notamment d’utiliser la dilution 5 CH des remèdes suivants : Digitalis purpurea, Sabal serrulata et
Selenium metallicum.

Lorsque l’adénome de la prostate est caractérisé par une miction intermittente, Opium 9 CH peut être utilisé, à raison de 3 granules, trois fois par jour.

Sabal serrulata est un remède homéopathique qui déploie des effets bénéfiques en présence d’un cancer de la prostate. Il est efficace sur les symptômes, notamment, les envies fréquentes d’uriner et contribue, par ailleurs, à la réduction de la prolifération des cellules cancéreuses.

Quand consulter un médecin ?

Il est important de consulter un médecin lorsque les signes d’une affection persistent ou s’aggravent malgré les traitements initiés. Cette consultation médicale est vivement recommandée lorsque les mictions deviennent douloureuses, brûlantes ou lorsqu’apparaît du sang dans les urines.

Cette consultation doit être effectuée rapidement afin de traiter de façon adéquate et dans les plus brefs délais, ces diverses affections de la prostate. La prise en charge médicale permet d’éviter de graves complications, notamment des atteintes au niveau des reins ou la rétention aigüe d’urine dans la vessie.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.