Être en bonne santé, c’est une grâce !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Sainte SantéHoméopathieMaladies traitéesTroubles de l’allaitement et homéopathie
Troubles de l'allaitement et homéopathie

Soigner les troubles de l’allaitement par homéopathie

Les troubles de l’allaitement sont constitués d’un ensemble de phénomènes gênants ou de difficultés en relation avec l’allaitement. Ces problèmes liés à l’allaitement interviennent après l’accouchement et peuvent se manifester par des crevasses du mamelon, un engorgement mammaire, la mastite et la lymphangite du sein.

Les crevasses constituent des désagréments susceptibles d’entraver l’allaitement. Elles se manifestent par l’apparition de lésions douloureuses au sommet du mamelon. Elles peuvent également apparaître sous forme de fissure ou de gerçures. Avec ces crevasses, les tétées deviennent douloureuses.

L’engorgement mammaire est un trouble de la sécrétion lactée. Les seins contenant trop de lait, se vident mal, deviennent rouges, durs et douloureux. Les canaux lactifères sont bouchés, les seins sont tendus et le lait ne s’écoule plus normalement. De ce fait, le bébé ne parvient plus à téter suffisamment.
La mastite est une inflammation de la glande mammaire, associée à une fièvre et à des symptômes grippaux. Elle se manifeste par des douleurs circonscrites dans un sein, une rougeur et une chaleur au niveau du sein douloureux.

La lymphangite du sein est une inflammation des vaisseaux sanguins du sein. Elle se manifeste par une fièvre élevée (39-40 °C) avec frisson, une rougeur de la peau au-dessus ou autour du mamelon.

Ces troubles sont provoqués par divers facteurs. La crevasse peut résulter d’une technique d’allaitement incorrecte (une mauvaise position de la tête du bébé lors de la tétée), d’une sécheresse cutanée, une mauvaise hygiène buccale du bébé. En ce qui concerne l’engorgement mammaire, elle peut provenir d’un œdème au niveau de la glande mammaire, d’une montée excessive de lait lors de l’espacement des tétées. Quant à la mastite, elle est provoquée par des bactéries présentes à la surface et qui pénètrent dans le mamelon à travers les crevasses résultant de l’allaitement. Ces bactéries prolifèrent dans les tissus entourant les canaux lactifères et sont à l’origine de l’inflammation. Un engorgement du sein non traité peut être à l’origine d’une lymphangite du sein.

Traitements homéopathiques des troubles de l’allaitement

Plusieurs remèdes homéopathiques permettent de soulager les femmes qui allaitent et d’atténuer les troubles de l’allaitement. Graphites 9 CH est utilisé, à raison de 5 granules trois fois par jour, en présence des crevasses caractérisées par un écoulement épais et des croûtes jaunes.
Les crevasses douloureuses qui saignent au toucher peuvent être traitées avec Nitricium acidium 9 CH, à raison de 5 granules ; 1 à 3 fois par jour.

En présence des engorgements mammaires, particulièrement douloureux, avec des seins tendus, Apis mellifica 9 CH et Bryonia 9 CH peuvent être prescrits à raison de 5 granules trois fois par jour.
Dans le cadre du traitement de la mastite, c’est une dose de Pulsatilla 15 CH qu’il convient d’administrer quotidiennement à la femme qui allaite et qui est affectée par une tension mammaire.
Une lymphangite mammaire, caractérisée par un état fiévreux et des douleurs intenses, peut être soulagée par la prescription d’Anthracinum 9 CH, à raison de 3 granules trois fois par jour.

Quand consulter un médecin ?

La persistance ou l’aggravation des symptômes liés aux troubles de l’allaitement, impose une consultation médicale, surtout si le gonflement des seins, fait craindre un abcès du sein ou si la fièvre est très importante avec une coloration particulièrement rouge au niveau des seins. En tout état de cause, une consultation médicale est impérative lorsque l’engorgement est très important et ne permet à l’enfant de téter aisément. Lorsqu’un trouble, en l’occurrence la lymphangite, évolue vers une infection plus grave (une septicémie), cette consultation médicale est absolument impérative et dans les plus brefs délais.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.