Être en bonne santé, c’est une grâce !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Sainte SantéTraitementsMédicamentsSomnifères ou médicaments hypnotiques
Somnifères ou médicaments hypnotiques

Les somnifères ou médicaments hypnotiques

Les somnifères, également appelés hypnotiques, sont une catégorie de médicaments qui ont la propriété de faciliter le sommeil chez les personnes qui ont des difficultés à s’endormir et/ou sujettes à des éveils précoces. L’usage de ces produits datent de tellement longtemps qu’on les classe parmi les plus anciens médicaments.

Dans le monde, les Français sont considérés comme les plus gros consommateurs de somnifères. Ils en consommeraient trois fois plus que les Britanniques et les Allemands. En général, les somnifères sont classés en quatre groupes à savoir les barbituriques, les benzodiazépines, les antihistaminiques et les somnifères de dernière génération.

Les barbituriques

Ces somnifères agissent comme des dépresseurs du système nerveux central et leur champ d’activité atteint l’effet sédatif et anesthésique. Ils sont dérivés de l’acide barbiturique et sont aujourd’hui moins prescrits à cause de leurs nombreux effets indésirables. Leur utilisation se limite à quelques produits anticonvulsivants perçus comme inducteurs de l’anesthésie générale, particulièrement en milieu vétérinaire.

Les barbituriques, pris à dose modérée, produisent un effet similaire à l’intoxication alcoolique. On note en outre des cas d’utilisation de ce type de somnifères dans un but récréatif. Par ailleurs, les personnes aux tendances suicidaires se servent abusivement des barbituriques. On attribue par exemple la mort de plusieurs célébrités – comme Marilyn Monroe et Dalida – à la prise abusive de cette classe de somnifères.

Les benzodiazépines

Les benzodiazépines sont des substances dont la composition chimique met en exergue la fusion d’un cycle de diazépine et d’un cycle de benzène. Ces produits ont une action sur les neurotransmetteurs du système nerveux central en augmentant leur activité inhibitrice. Suite à leur consommation, les benzodiazépines provoquent un état de sédation.

En plus de leur propriétés hypnotiques, les médicaments de ce groupe sont antiépileptiques, myorelaxantes et amnésiantes. Les benzodiazépines sont également classées parmi les produits psychotropes. Elles sont le plus souvent prescrites dans le traitement de l’insomnie, mais aussi de l’anxiété, de l’agitation psychomotrice, des spasmes, des convulsions et dans un contexte de sevrage alcoolique.

Le premier produit pharmaceutique de la classe des benzodiazépines est le diazépam ou valium. A noter que plusieurs effets indésirables peuvent apparaitre durant la prise des somnifères appartenant à cette catégorie de composés chimiques.

Les antihistaminiques

C’est une classe de médicaments traditionnellement indiqués dans le traitement de plusieurs troubles psychiques et des allergies. Toutefois, certains de ces produits ont une action bénéfique sur les troubles du sommeil. Les antihistaminiques sont issus des phénothiazines. Leur activité s’exerce sur une multitude de neurotransmetteurs du système nerveux central.

Ces somnifères ont une action anti-sérotoninergique, anti-dopaminergique, anti-cholinergique et anti-histaminique. Il faut noter que même si toutes ces actions de ces somnifères sont à visée thérapeutique, quelques effets indésirables en sont toutefois issus et peuvent gêner leur prise.

Les somnifères de dernière génération

Il est apparu récemment sur le marché de nouvelles molécules proches des benzodiazépines, à la différence qu’elles engendrent très peu d’effets secondaires. Il s’agit simplement des somnifères de dernière génération. On vante l’état de plénitude du sommeil obtenu à partir de cette classe d’hypnotiques.

Ces médicaments respectent les qualités physiologiques du sommeil, particulièrement le sommeil paradoxal. Ces nouvelles molécules ont quasiment pris la place des benzodiazépines qui sont de plus en plus utilisés comme anxiolytiques. Le Zopiclone et le Zolpidem sont des exemples de somnifères de dernière génération.

Les effets secondaires des somnifères

De nombreux effets secondaires peuvent se manifester lors de la prise des somnifères. Parmi les plus courants, on note que ces médicaments engendrent des troubles de la mémoire à court terme et peuvent altérer la vigilance. Chez certains patients, on a remarqué une augmentation du ronflement ainsi que le risque d’apnée obstructive du sommeil. Les sujets les plus âgés courent des risques de chute avec comme conséquence une fracture du col du fémur.

Les personnes de plus de 60 ans sont exposés à des céphalées, des cauchemars, des nausées et de la fatigue. Par ailleurs des études ont montré que les risques de décès étaient 4 fois plus élevés chez les personnes utilisant des somnifères comme les antihistaminiques sédatifs et les benzodiazépines. Enfin il est bon de savoir que selon les individus, les somnifères peuvent engendrer une certaine pharmacodépendance même après un traitement de courte durée.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.