Être en bonne santé, c’est une grâce de Dieu !

Le contenu de notre site est fourni à titre informatif. Il ne peut pas servir de prescription, ni remplacer un avis médical.
Veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de la santé en priorité.

Canneberge : composition, vertus, emploi et risques

Canneberge

La canneberge était consommée par les Amérindiens (qui l’appelaient atoka) depuis des centaines d’années. Les baies étaient ajoutées dans divers plats et elles étaient aussi utilisées comme désinfectant pour favoriser la cicatrisation. Ensuite, ces baies furent utilisées à bord des navires pour lutter contre le scorbut.

La canneberge, également appelée vaccinum macrocarpon ou airelle à gros fruits, est une plante de la famille des éricacées. Elle est utilisée en phytothérapie dans la prévention et le traitement d’infections urinaires.

Composition

C’est à partir des années 1980 que des analyses chimiques ont commencé à être mené sur les baies de canneberge. Celles-ci ont permis d’isoler divers principes actifs qui agissent en synergie pour stopper diverses infections.
La canneberge contient une quantité importante de glucides simples comme le fructose, le glucose et le saccharose ainsi que des acides divers (malique, citrique, benzoïque, phénolique). Les fruits de cette plante sont aussi riches en vitamine C, en flavonoïdes, en anthocyanosides et en tanins.

Vertus thérapeutiques

La canneberge est indiquée dans la prévention et le traitement des infections des voies urinaires comme la cystite. Elle est très efficace contre les bactéries et les germes du type Escherichia coli. Du fait de son action diurétique, elle favorise l’élimination des toxines par les reins. Sa consommation régulière permet de renforcer les défenses de l’organisme. En outre, cette plante a un effet antioxydant, elle permet donc de ralentir le vieillissement cellulaire précoce.
Diverses études menées sur les baies de canneberge montrent que celles-ci permettraient de réduire considérablement les bactéries de la bouche responsables de l’apparition de la carie dentaire. D’autres études cliniques ont montré que la consommation de canneberge diminuerait l’inflammation de la gencive et pourrait aider à traiter la parodontite.
La consommation de canneberge permet de réduire la prise d’antibiotiques. En outre, sa consommation régulière participerait au bon fonctionnement du système cardiovasculaire ce qui aurait pour effet de prévenir le risque d’apparition de maladies cardiovasculaires.
Par ailleurs, les substances antioxydantes de la canneberge favorisent l’augmentation du taux de bon cholestérol et participent à la prévention de certains cancers.

Mode d’emploi

On retrouve la canneberge sous forme de capsules ou de gélules de poudre ou de jus déshydraté. On la retrouve également sous forme d’extraits titrés (préparations très concentrées). Mais il est aussi possible de consommer directement les baies fraiches ou séchées de canneberge.
En hiver, il est recommandé de consommer régulièrement des baies séchées de canneberge. Cela aura un effet tonifiant et stimulera le système immunitaire. Il est aussi conseillé d’accompagner les gélules de canneberge avec une grande quantité d’eau. La dose quotidienne de ces gélules doit être comprise entre 300 et 400 mg.
Pour traiter les infections urinaires, il est recommandé d’ingérer quotidiennement entre 250 et 500 ml de cocktail de canneberge ou boire 80 à 160 ml de jus de baies pur.
La canneberge peut être associée à d’autres plantes comme la bruyère dans le cadre des traitements des affections des voies urinaires.

Risques et mise en garde

La consommation d’une quantité importante de jus de canneberge peut provoquer des diarrhées. En cas de traitement anticoagulant, la consommation simultanée de jus de canneberge doit se faire avec précaution et de préférence avec l’avis préalable d’un spécialiste.

Directeur de publication: Julien Eymard A, email:contact@saintesante.com

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.