Être en bonne santé, c’est une grâce !

Cassis
Vendredi 19 août 2016

Cassis : composition, vertus, emploi et précautions

En plus d’être un fruit délicieux, le cassis possède de nombreuses vertus thérapeutiques. Riche en substances actives, le cassis est utilisé le plus souvent pour lutter contre les allergies. En phytothérapie, ce sont les feuilles, les baies ainsi que les bourgeons de cassis qui sont utilisés.

Également appelé groseillier noir ou ribes nigrum, le cassis est une plante appartenant à la famille des Grossulariacées. Originaire d’Europe, cette plante est appréciée pour ses baies noires utilisées pour la confection de confitures et de sirop. Outre cet aspect culinaire, le cassis peut être utilisé pour traiter certaines affections.

Composition

Le cassis contient une quantité importante de flavonoïdes (antioxydants). On retrouve aussi dans les baies de la vitamine C. le cassis est également riche en proanthocyanidine, substance capable d’empêcher la prolifération de bactéries telles que l’Escherichia coli. Cette substance permet de prévenir les cystites à répétition. Le cassis contient aussi des tanins (anti-inflammatoire, antioxydant, vasoconstricteur, antiseptique), de la pectine et de l’acide linoléique.

Indications thérapeutiques

Du fait de sa richesse en vitamine C, la consommation de cassis permet de renforcer le système immunitaire. De plus, il permet de lutter contre la fatigue et la dépression.
Aussi, sa consommation à une action bénéfique sur le système circulatoire. Sa consommation convient donc pour le traitement des varices, des hémorroïdes et des jambes lourdes.

Combiné au bouleau, le cassis permet de lutter efficacement contre la rétention d’eau. Par ailleurs, le cassis est riche en antioxydants.
Sa consommation est recommandée pour ralentir le vieillissement cellulaire.

Par ailleurs, les feuilles de cassis ont un effet diurétique. Leur consommation permet de stimuler la fonction rénale et permet une meilleure élimination des toxines présentes dans l’organisme.

En outre, la consommation de cassis améliore le transit intestinal, favorise une meilleure digestion en renforçant la flore intestinale et lutte efficacement contre certaines bactéries nocives.

Le cassis a également des propriétés antihistaminiques. C’est donc un excellent remède naturel contre les allergies saisonnières. On peut aussi l’utiliser pour traiter certaines affections respiratoires (asthme, rhume, grippe).

Utilisées en gargarisme, les feuilles de cassis permettent de traiter les aphtes et aussi peuvent calmer les maux de gorge. Appliquées sur la peau, ces feuilles calment les irritations cutanées.

Cette plante a aussi une action hypotensive et anti-inflammatoire. Le cassis est donc indiqué pour calmer les douleurs articulaires (rhumatisme, arthrite, arthrose) et aussi dans le traitement de la goutte.

Mode d’emploi

Le cassis se consomme le plus souvent sous forme de jus. Il est aussi possible de réaliser une infusion à l’aide des feuilles. Pour la préparer, laisser infuser pendant une quinzaine de minutes, vingt grammes de feuilles séchées dans un demi-litre d’eau bouillante. Boire une tasse de cette préparation trois fois par jour.

Contre les allergies, diluer entre trente et cinquante gouttes de macérât de cassis dans un verre d’eau. Conserver le mélange dans la bouche pendant quelques secondes avant d’avaler. Réaliser cette préparation deux à trois fois par jour.

Le cassis se trouve également sous forme de gélules. Se conformer à la notice quant à la posologie ou demander l’avis d’un spécialiste.

Précautions

Le cassis a très peu d’effets secondaires. Il faut cependant éviter de le consommer en début de soirée, car la vitamine C contenue dans le cassis pourrait provoquer une insomnie. Aussi l’usage des feuilles de cassis est fortement déconseillé au cours de la grossesse et pendant l’allaitement.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.